Le chanteur libyen Abdullah Ashini en grève de la faim


Condamné pour avoir participé au Festival de la chanson amazighe

Abdullah Ashini, chanteur amazigh libyen, vient d’entamer une grève de la faim dans sa prison, pour protester contre sa condamnation à 5 ans d’emprisonnement par la justice de son pays. Son seul crime est d’avoir participé au Festival de la chanson amazighe de Las Palmas (îles Canaries), il y a deux ans. À son retour des îles Canaries, les autorités libyennes lui ont retiré son passeport et l’ont empêché, ensuite, de participer au Festival de la chanson méditerranéenne de Tanger, au Maroc. Il lui a même été interdit d’enregistrer ses albums en Libye, au motif qu’il chante dans une autre langue que l’arabe, avant qu’il soit arrêté et condamné.

Quelques semaines plus tard, les milices kadafiennes se sont illustrées par l’enlèvement par les forces de sécurité libyennes des frères Madghis et Mazigh Buzakhar, militants de la cause amazighe. C’est dire que la répression de tout ce qui touche à la culture amazighe se fait de plus en plus féroce au pays du Guide.

LIBERTÉ

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

April 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30