Slimana Omar libéré sain et sauf


Après une formidable mobilisation citoyenne

Kabylie mobilisation citoyenneMoins de 24 heures après l’enterrement de son cousin Hand, l’otage Slimana Omar, 38 ans, enlevé dans la nuit de lundi dernier, à “Bouhlalou”, a été libéré par ses ravisseurs.

La nouvelle, qui s’est rapidement propagée dans toute la Kabylie dès les premières heures de la matinée, a eu l’effet de réconforter, un tant soit peu et la famille Slimana et la population locale.

Le dénouement, certes, heureux,  de cette affaire était tout de même entaché ; colère chez les uns et les autres, lesquels tout en étant heureux de revoir une autre victime des rapts commis en Kabylie, rentrer chez lui sain et sauf, n’arrive toujours pas à surmonter la tragédie qui vient d’endeuiller la famille Slimana et toute la population de la région. Ceci dit, et pour ce qui est des circonstances de la libération de l’otage, des sources concordantes affirment que Omar a été “déposé” par ses ravisseurs dans un Abribus, quelque part dans la région d’Ath Zellal, près de Sonamâa, à des dizaines de kilomètres du lieu de l’enlèvement.

Toujours selon nos sources, la libération de l’otage s’est effectuée peu après 2h du matin, dans la nuit de samedi à dimanche. M. Slimana Omar qui a donc passé près d’une semaine de captivité a regagné son domicile sis à Imekhlaf (Aghribs) vers 4h, au petit matin. Après les retrouvailles et les émotions, l’ex-otage fut consulté, dès hier, par un psychologue pour évaluer son état psychologique.

Cette “énième” libération, il faut le rappeler, intervient suite à l’extraordinaire élan de solidarité initié par la population d’Ath Djennad et toute la Kabylie maritime, lesquelles, n’ont cessé de monter manifestations et marches pour maintenir la pression sur les ravisseurs et exiger sa libération sans condition aucune. Ces mêmes populations, avaient “sacrifié” leur fête de l’Aïd et ont quitté leur foyers et leurs familles aux fins de prendre part à l’impressionnante caravane populaire qui a sillonné des dizaines de kilomètres en voiture ou à pied, à la recherche des deux cousins détenus par leur ravisseurs. Quelques-uns parmi les citoyens qui ont participé à cette “action” se sont rendus même dans les villes éloignés tel Azazga à l’est et Tigzirt à l’ouest. Toutefois, cette formidable mobilisation citoyenne ne compte guère s’éteindre à la libération de Slimana Omar : “Une marche populaire se tiendra aujourd’hui, lundi, du stade communal au siège de la mairie à 10h, et ce, pour dire non, à ce phénomène, abjetc et lâche et aux proportions souvent dramatiques qu’est le kidnapping”.

En moins de deux ans, la Kabylie a enregistré plus d’affaires de rapts qu’elle en a jamais connues. On se fiant à un simple décompte, l’on est presque au centième enlèvement préparé rien que pour les trois wilayas de Béjaïa, Bouira et, bien entendu Tizi Ouzou où se sont déroulées 90%  de ces affaires. La marche d’aujourd’hui, qui drainera certainement  une immense foule, sera donc une franche réponse d’une région qui se refuse de se plier au dictat des terroristes ou de bandits.

Une région qui pleure toujours Hand Slimana, décédé vendredi et enterré hier, des suites de ses graves blessures à l’abdomen. Les balles qui lui ont été tirées ont fini d’avoir raison de la victime, mais n’altèreront certainement jamais la détermination d’une Kabylie toujours aussi rebelle. L’exemple donné par les villageois d’Igoujdal, il y a quelques années, est dans les esprits... y compris des groupes des ravisseurs !

La Dépêche de Kabylie

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

June 2017
M T W T F S S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2