l’entrepreneur a été inhumé en présence d’une foule nombreuse


La Kabylie rend un hommage digne à Hend Slimana

Hend Slimana“N’oublions pas, la solidarité doit être de mise dans toute la région”, clamaient les orateurs qui se sont relayés au mégaphone durant les obsèques.

Ayant succombé vendredi matin à ses blessures après avoir été victime, rappelons-le, en compagnie de son jeune cousin Omar, d’un faux barrage dressé dimanche dernier vers 21 heures par un groupe de plusieurs hommes armés au lieu-dit Bouhlalou, à quelques encablures d’Aghribs village, l’entrepreneur Hend Slimana, dit Hidouche, a été inhumé hier au cimetière de Sidi Yahia El-Kemmadi (Imekhlaf) dans un climat de consternation et d’indignation indescriptibles.

Des milliers de citoyens de la région des Ath Jennad et d’autres régions de la Kabylie sans compter les milliers de femmes des villages environnants présentes autour de la modeste demeure de la famille Slimana, ont tenu à rendre un dernier hommage à la malheureuse victime, et une véritable procession humaine a accompagné le regretté à sa dernière demeure. Le charisme de cet homme de 48 ans, ravi aux siens et à l’ensemble de la région à la fleur de l’âge, dépasse les frontières de sa commune natale, voire même celle de la wilaya de Tizi Ouzou, tant il ne lésinait jamais dans l’aide personnelle au profit des villages les plus isolés de la région, notamment dans les travaux de réfection des routes et autres besoins qu’exprimaient ses concitoyens dans la région, lui qui était connu pour avoir géré tel qu’il se doit son entreprise de bitume et de goudronnage. “Non seulement il a toujours aidé les plus démunis, mais aussi les jeunes de la région sans oublier notre club-phare la JS Kabylie”, nous dira un groupe de jeunes citoyens du village, des dires qui nous sont confirmés par des personnes proches du club kabyle qui ont tenu à assister à l’enterrement.

Plusieurs personnalités et cadres de la wilaya (membres de l’APW, des députés, des sénateurs, le président de la JSK, le directeur de wilaya de la culture, des maires des régions environnantes…) ont tenu à saluer par un dernier adieu la dépouille de ce “jeune constructeur qui a relevé tant de défis et honoré tel qu’il se doit la région des Ath Jennad”, dira un sage du village.

Plusieurs heures ont été nécessaires à cette véritable marée humaine venue lui rendre un dernier hommage, un dernier adieu avant de porter douloureusement sa dépouille vers sa dernière demeure située non loin du village d’Imekhlaf dans le cimetière de Sidi Yahia El-Kemmadi, un mausolée pour lequel le défunt Hidouche Slimana et sa famille avaient beaucoup contribué par leur aide considérable dans son entretien, sa réfection, sa restauration. Mieux encore, de nombreux villageois affirment que le revêtement de la route d’accès vers ce lieu très respecté où les citoyens d’Aghribs, Tazerout, Imekhlaf, R’bedh, Aït Ouchene, Tamassit, Agraradj, pour ne citer que ces villages environnants, célèbrent régulièrement les fêtes et cérémonies traditionnelles, notamment celle de Achoura, et/où le défunt ne passait jamais inaperçu pour son aide, sa bienfaisance et son dynamisme. Des imams, des membres de la coordination des comités de village de la région constituant la cellule de crise créée après ce drame qui frappe dans leur chair l’ensemble des archs environnants, puis le président de l’APC d’Aghribs, se sont relayés au mégaphone pour “remercier tous ceux qui sont venus nous soutenir dans cette douloureuse épreuve qui nous a blessés tous dans notre chair. Vous êtes venus réconforter et soutenir ceux qui construisent, ceux qui peinent et se sacrifient pour l’intérêt général de la population, nous vous demandons d’être plus unis et davantage mobilisés pour savoir d’où le coup est venu.

Hidouche était un homme qui a toujours aidé les pauvres et les démunis. C’était un enfant du terroir qui aimait sa région et qui a choisi de vivre modestement dans son village, avec les siens. C’est pour ça que vous êtes tous venus pour lui rendre l’hommage qu’il méritait. N’oublions pas, la solidarité doit être de mise dans toute la région”, clamaient les orateurs avec des voix nouées d’émotion. Par ailleurs, les différents orateurs ont annoncé que la cellule de crise d’Imekhlaf a décidé, en collaboration avec la coordination des comités de village, d’organiser lundi prochain, à Fréha, une marche pacifique et silencieuse de soutien et de mobilisation pour exiger la libération, sain et sauf et sans conditions, de son cousin Omar, toujours entre les mains de ses ravisseurs et dont on n’a toujours pas de nouvelles. La marche s’ébranlera demain à 10h à partir du stade municipal de Fréha et prendra fin par un rassemblement populaire à la place centrale de la ville de Fréha, alors que les commerçants de la localité ont été aussi appelés à observer une grève générale qui durera toute la matinée, soit jusqu’à 12h.

LIBERTÉ

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5