Sports : FOOTBALL


LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE (5e JOURNÉE, GR B), JS KABYLIE 1- AL ISMAÏLY (ÉGYPTE) 0

JS_KABYLIENuit de folie à Tizi

Dans la longue histoire de la JSK avec les coupes africaines, vieille de trente-deux années maintenant, il y a eu des matches que beaucoup n’ont pas oubliés. Celui de la soirée de vendredi dernier, également, restera longtemps dans les mémoires tant il y eut de tout, notamment du football d’un niveau digne de la reine des compétitions de clubs sur le continent.

Un vrai beau match de football entre deux équipes très proches. Deux équipes qui se rendaient coup pour coup, qui chacune a failli craquer avant de ressortir la tête pour faire passer à son adversaire de pénibles moments, finalement sans heurts, grâce notamment à Asselah, côté kabyle, et Sobhy, pour les Ismaïliens. Deux gardiens de but auteurs d’arrêts de grande classe avec une mention spéciale pour celui de la JSK qui, entre la 20e minute et la 45e, lorsque les Egyptiens donnaient un sang d’encre aux milliers de supporters entassés sur les tribunes du 1er- Novembre, a sorti le genre de gestes qui laissent sans voix comme il le fit avec cette claquette de la 29e minute sur un essai de Godwin ou encore lorsqu’il remportait un face-à-face avec Shehat, auteur pourtant d’une frappe pleine de conviction et d’adresse. Le genre de gestes qui rassurent toute une équipe et surtout une défense maintes fois à la rue, particulièrement sur les côtés, comme le fut celle de la JSK. C’était le moment du match où on a dû apprécier le football développé par cette équipe d’Al-Ismaïly qui a épaté beaucoup plus que son rival du pays des pharaons, le tout puissant Al-Ahly. Une équipe qui, en tous les cas, a encore une fois démontré qu’elle méritait beaucoup mieux que son statut de lanterne rouge du groupe B. Ce n’était sans doute pas le meilleur match de la JSK depuis le début de cette campagne, mais les hommes d’Alain Geiger, alors qu’on les croyait sur le point de «rendre les armes», en première mi-temps particulièrement, ont su trouver les ressources nécessaires pour se remettre dans le droit chemin et envoyer de nouveau les Egyptiens en plein doute. Ceci en grande partie grâce à Asselah, donc, et cette belle découverte de Yalaoui qui a su par ses déboulés, particulièrement sur le côté gauche de l’attaque kabyle, obliger ses coéquipiers à sortir de leur zone où ils s’étaient recroquevillés. Ainsi, après les trois très chaudes alertes signées Godwin, dont la dernière échouait sur l’arête du but d’Asselah, Yalaoui donnait du boulot à Sobhy, obligé de se détendre pour détourner un ballon chaud, puis quelques secondes plus tard sur un coup de tête du tonnerre de dieu d’Idrissa Coulibaly sur lequel le gardien de but d’Al- Ismaïly se découvrait des talents de goal de handball.

Une première mi-temps riche en événements dont un tout ce qu’il y a de malheureux lorsqu’une partie du terrain a été soudainement plongée dans le noir, près d’un quart d’heure durant, à cause d’un éclairage défaillant, et ce au moment même où les Egyptiens déroulaient au grand désarroi des milliers de pro-JSK. Aussi disputée qu’indécise, elle fut toutefois moins «acharnée» que la seconde période de ce match de la dernière chance pour les Ismaïliens et celui de la consécration définitive des Kabyles à la tête du groupe B. Le volume de jeu des deux côtés baissa mais le scénario a été presque intégralement identique à celui de la première mi-temps, avec des périodes de jeu bien distinctes en faveur de l’une ou l’autre des deux équipes. Les minutes décisives seront à l’avantage des Canaris qui se sont retrouvés après les réajustements opérés par Alain Geiger avec les entrées en scène d’Azuka et Remache. Ces deux-là seront hautement impliqués dans le but qui plongea le tout Tizi dans un bonheur fou. Une échappée de Remache sur le côté droit, suivie d’une ouverture sur Aoudia qui rabattait le ballon pour une offrande royale à Azuka, quelques minutes plus tôt frustré par un extraordinaire arrêt Sobhy, mais qui, cette fois, croisait sèchement son ballon pour l’envoyer dans le petit filet du but du malheureux Sobhy. Une réalisation savamment amenée qui souleva un stade en transes. La JSK venait de s’assurer la première place du groupe avec tous les «avantages» que cela lui confère dans la perspective des demi-finales.


TIZI OUZOU. Stade du 1er-Novembre, affluence record.
Arbitres : Adel Erray, Elmeghrbi Fouad et Mohamed Nourredine (Libye).
But : Azuka (87’)
Avertissements : El-Orfi (55’), Asselah (68’) et Oussalah (84’) JSK
• JSK : Asselah, Oussalah, Coulibaly, Belkalem, Rial, El Orfi, Douicher puis Chérif El Ouazzani (77’), Yalaoui puis Azuka (71’), Tedjar puis Remache (78’), Nessakh, Aoudia.
Entraîneurs : Geiger et Bouhellal
• Al-Ismaïly : Sobhy, Ahmed Khayri puis Mohab Said (84’), Hommos (cap), Abdallah Mahmoud, Amro Mohamed, Abdellah Shehat, Shady Mohamed, Ahmed Samir, Motasem Samir, Ahmed Aly puis Abou Grisha (77’), Godwin.
Entraîneur : Wotte

Sandjak, une présence et des supputations
-Il y avait du beau monde vendredi soir dans les tribunes combles du stade du quartier des Genêts à Tizi Ouzou. Mais s’il y a bien une personnalité qui n’est pas passée inaperçue, c’est bien Nacer Sandjak, l’ex-sélectionneur national et entraîneur de la JSK. Bien sûr, la JSK compte beaucoup pour Sandjak, mais certains étaient convaincus que sa présence en Algérie était en relation directe avec la «prospection» entamée par les patrons du football algérien pour doter les Verts d’un staff technique.

Une débandade que la JSK risque de payer cher
-Cette fois, il y a fort à craindre que la JSK n’échappe pas aux foudres du comité d’organisation de la Champions League. La défaillance du système d’éclairage au milieu de la première mi-temps, l’usage de feux de Bengale et de pétards et l’intrusion de dizaines de supporters sur le terrain au coup de sifflet final ne plairont sans doute pas à la CAF, comme ils n’ont pas dû plaire à des joueurs de la JSK qui se sont retrouvés «obligés» de remettre leur maillot à des «supporters». Il s’en est trouvé même un «journaliste» qui n’a pas trouvé mieux que de «réclamer» ses gants à Asselah. Vivement le nouveau stade…
A. M.

À CHAUD… À CHAUD
*Alain Geiger (Entraîneur de la JSK) : «Les deux équipes ont eu beaucoup d'occasions de but. Les deux gardiens étaient fantastiques, mais le sort a voulu que les changements effectués nous ont permis de marquer le but de la victoire. Je suis pleinement satisfait de mon équipe, surtout que nous avions décroché notre qualification avant ce match. C'est la raison de notre relâchement. El-Ismaïly est une très bonne équipe qui a tenté d'arracher la victoire pour revenir dans la course. Avant de penser au titre, nous allons savourer cette victoire bien méritée.»

*Mark Wotte (entraîneur d'El-Ismaïly) :
«Nous avons joué très bien, mais c'est la JSK qui a remporté les trois points. Notre problème était le ratage des nombreuses occasions de but qui se sont offertes à nous. Nous avons dominé pendant la première demi-heure, mais je pense que les 10 minutes d'arrêt de jeu (problème d'éclairage) que nous avons observées nous ont pénalisés. Le gardien de la JSK était très bon aujourd'hui, comme le nôtre d'ailleurs. Nous étions obligés de prendre des risques puisque nous nous devions de gagner. Je suis très frustré car nous avons joué de bons matches face à la JSK et au Ahly, mais sans récolter de points. La JSK est une bonne équipe. Si elle continue de jouer ainsi, elle a de grandes chances d'atteindre la finale.»

*Mohamed-Amine Aoudia (joueur de la JSK) :
«Le match a été très difficile, surtout qu'il a coïncidé avec l'Aïd. Nous avions déjà arraché notre qualification, ce qui nous a déconcentrés un petit peu. Je crois que nous avons là un joli cadeau à offrir à nos supporters à l'occasion de l'Aïd. Nous allons nous déplacer au Nigeria avec un moral au beau fixe. J'espère que nous allons gagner ce trophée parce que nous le méritons.»

*Malik Asselah (gardien de la JSK) :
«Nous avons marqué au moment qu'il fallait. Je pense que nous avons fait plaisir à nos supporters et à tout le peuple algérien. Concernant mon rendement sur le terrain, je crois que je n'ai fait que mon devoir. Le match a été très difficile face à un adversaire qui joue très bien. Notre objectif était les trois points pour rester en tête du groupe et jouer le match retour des demi-finales à domicile.»

*Mohand Chérif Hannachi (président de la JSK) :
«C'est une qualification bien méritée. Nous avions une très bonne équipe qui a bien représenté notre pays. Notre équipe est très jeune. Je suis confiant et convaincu qu'elle fera quelque chose dans cette compétition. Puisque nous avons terminé en tête du groupe, je pense qu'il va falloir commencer à penser au titre. La rencontre a été d'un bon niveau. Nous avons été solides, mais si Al-Ismaïly avait gagné aujourd'hui, il n'aurait pas volé sa victoire. Yahia Chérif et Naïli nous ont un petit peu manqué. Je pense que nous avons fait notre match et fait plaisir à nos supporters et au peuple algérien.»

Le Soir d'Algerie

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

June 2017
M T W T F S S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2