Sur la route de mascara

23 morts dans un terrible accident

LIBERTÉ 09/08/2008

L’excès de vitesse, le dépassement dangereux et le refus de la priorité sont généralement les principales causes des accidents de la circulation. Et c’est dans ces circonstances que la wilaya de Mascara a enregistré un week-end particulièrement meurtrier.

 

En effet, jeudi dernier, vers 9h45, un bus en provenance d’Oran et se dirigeant vers Takhmert (wilaya de Tiaret) est entré en collision frontale avec un fourgon de transport public qui assurait la navette Sig-Zahana. Le choc a été si violent que le fourgon a été réduit en un amas de ferraille. Ce terrible drame a eu lieu sur la RN4, à 3 km de la commune d’Oggaz, non loin de la mare d’eau. Le bilan encore provisoire fait état de 23 morts et de 21 blessés. 18 personnes sont décédées sur le coup et 5 autres ont succombé à leurs blessures après leur admission à l’hôpital d’Oran où elles ont été dirigées, au même titre que 4 autres eu égard à la gravité de leur état. Tous les occupants du fourgon ont trouvé la mort.

Juste après la catastrophe, la mobilisation a été instantanée. Outre les particuliers qui se sont arrêtés pour porter secours aux victimes, les éléments de la Protection civile, les gendarmes, les policiers, le corps médical et les autorités civiles se sont dépêchés sur les lieux, contribuant chacun à l’évacuation des victimes vers les hôpitaux d’Oran, de Mascara et de Sig, au dégagement de la voie pour rétablir la circulation et à apporter leur soutien moral aux parents des victimes qui se sont précipités vers le lieu du drame ou vers les hôpitaux. Le secteur sanitaire de la wilaya de Mascara a mobilisé tout son parc automobile et son personnel composé de médecins, ambulanciers et agents paramédicaux afin de prendre en charge les victimes médicalement et psychologiquement.
Sur les lieux de l’accident, devant la brigade de la gendarmerie d’Oggaz ou de l’hôpital de Sig, la même effervescence régnait, avec la présence de centaines de personnes venues s’informer sur le sort d’un proche, procéder à l’identification des victimes ou accomplir les formalités administratives d’usage. Parmi les personnes décédées, figurent une femme et deux enfants. La gendarmerie a ouvert une enquête pour déterminer le degré de responsabilité des deux conducteurs qui ont également trouvé la mort.
Le bilan risque d’être revu à la hausse puisque les 4 blessés évacués vers Oran se trouvent dans un état jugé très grave. ? notre arrivée sur les lieux de l’accident, la disposition des deux véhicules était évidente puisque le fourgon se trouvait à droite encastré à l’avant du bus déporté vers le côté gauche de la voie, pourtant sur une ligne droite où aucun obstacle n’empêchait la visibilité des conducteurs. Selon des témoins de l’accident, c’est le conducteur du bus qui a effectué un dépassement sur un semi-remorque à ce niveau, où aucun panneau n’indique la limitation de la vitesse ou l’interdiction de dépasser, d’où l’inévitable choc.

À ce titre, une cellule de crise a été installée au niveau de l’hôpital de Sig.
 

par Rédaction de Liberte

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3