Les grévistes de la faim moralement affectés au 28e jour de leur mouvement

Le Jeune Indépendant 10/08/2008

Une enseignante en état de dépression nerveuse


L’état de santé des enseignants contractuels en grève de la faim depuis 28 jours ne cesse de se dégrader.

En effet, l’une des enseignantes fait état, depuis hier, d’une dépression nerveuse, selon un communiqué du Conseil national des enseignants contractuels. Evacuée en urgence vers l’hôpital, elle a cependant regagné, «déterminée», le siège du Snapap pour poursuivre le mouvement de grève aux côtés de ses confrères, bien qu’elle soit sous traitement médical, est-il encore précisé. L’état de santé des enseignants dans leur ensemble présente des grands signes de détresse.

Fatigue physique et morale, baisses de la tension artérielle, hypoglycémie, douleurs musculaires et perte de poids, sont les principaux problèmes de santé constatés, a relevé la même source. Face à cette situation alarmante, les grévistes s’interrogent sur l’attitude de la tutelle qui, disent-ils, «continue d’afficher un silence voire un mépris vis-à-vis des grévistes, et ce en dépit des demandes d’audience sollicitées auprès du ministère de l’Education et de la présidence de la République». «Les mesures prises en faveur des enseignants contractuels et qui consistent en l’organisation d’un concours de recrutement pour leur régularisation ne sont que de la poudre aux yeux pour les enseignants», a confié une source parmi les enseignants grévistes, contactée par nos soins hier par téléphone.
«La bonification spéciale» dont a parlé dernièrement M. Benbouzid au profit des contractuels n’a pas été prise en considération lors du concours», selon Mme Ghozlane, secrétaire général du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap).
De même, le dossier attestant de l’expérience de ces enseignants dans le secteur de l’Education a été «tout bonnement rejeté», selon la même source. Il semble donc que la réalité du terrain battrait en brèche les mesures prises par le ministère de l’Education nationale.
«Cela ne relève que de la tentative de briser le mouvement», a soutenu la même source.

Concernant l’autre promesse du ministre, à savoir la régularisation des salaires de l’ensemble des enseignants contractuels avant la fin du mois d’août, notre source syndicale indique qu’«une régularisation est impossible au regard du nombre important des enseignants concernés et de la durée limitée annoncée». Par ailleurs, l’on note le soutien du bureau exécutif de l’Internationale des services publics (ISP) qui a exprimé «son soutien indéfectible» à la cause des enseignants contractuels.

«Nous regrettons l’intransigeance du gouvernement algérien, qui n’a pas encore saisi l’occasion de négocier avec le mouvement syndical», lit-on dans le communiqué de soutien dont le Jeune Indépendant a été destinataire d’une copie.  

par Naïma B.

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1