Mascara : août, l’administration à guichet fermé

 Revenez en septembre !

La Nouvelle République 11/08/2008

De qui se moque-t-on ? Le mois d’août semble être la nouvelle parade pour mener les citoyens en bateau. Tous les ans, comme par enchantement, le même scénario se répète : la majorité des services de la wilaya sont fermés. Toute l’administration est en vacances jusqu'à la fin août, même si c’est ouvert, personne ne travaille.

Cette manie scandaleuse de laisser les administrés sur le plancher, en otages, pour des histoires d’octroi d’autorisations, de procédures  administratives et autres cachets de l’autorité locale, dont la signature ne pourrait être effective sans l’émargement du chef ou du directeur. C’est ce que nous avons constaté au cours de ce début du mois d’août. 

Plus encore, cette nouvelle organisation du travail qui déstabilise la bonne marche de ce qui reste du service public, à l’instar des autres wilayas du pays, a provoqué l’apparition de nouveaux comportements au sein de l’administration, à la limite de la perversion.

Un citoyen a « remis un dossier le 15 mai de l’année en cours, le 6 août quand je me présente à une autre direction pour m’enquérir des suites de mon dossier, un fonctionnaire m’a conseillé de  revenir le mois de septembre vu la situation de vacances générales dans  cette direction». Tout cela n’est pas nouveau, ce qui l’est c’est sa pratique généralisée, le mois d’août rimant avec paresse, oisiveté et absentéisme. Une confusion entre la pensée rigide et le travail bâclé visant à la seule perte du temps précieux.  «Dans cette tragicomédie, c’est que le mois de septembre nous allons accueillir le mois sacré de Ramadhan, c’est un mois où normalement nous devons être pleins d’énergie et d’activités. Hélas, la plupart de nos concitoyens passent les soirées du mois sacré de Ramadhan jusqu'à des heures tardives, pour discuter de tout et de rien, ou à suivre les chaînes satellitaires. Les conséquences sur le travail, tout le monde les connaît.

De qui se moque-t-on, pour nous inviter à revenir le mois de septembre qui coïncidera cette année avec le mois sacrée de Ramadhan, où pratiquement la plupart des administrations baissent les rideaux, où personne ne travaille et tout le monde se tourne les pouces. Ces pratiques portent atteinte à la crédibilité des institutions de l’Etat. Dans un autre contexte, un autre citoyen rencontré dans une autre institution ayant relation avec le public, s’est dit outré par des pratiques d’une incidence plus palpable : «Nous avons à plusieurs reprises remarqué un drôle de manège dans la plupart des  Assemblées populaires communales de la wilaya de Mascara, qui se vident à partir de 11h 30mn de ses employées, pour les voir de nouveau arrivés après 14h, prétextant à chaque fois la sempiternelle question de la prière, qui demeure un véritable tabou dans l’administration.»

 Il s’agit de faire ressortir les vraies raisons pour proposer une amélioration par les véritables décideurs. Nous partageons sincèrement les émotions du citoyen en question, mais on se refuse à en faire un thème de propagande et ce que demandent les citoyens sur la question des heures universelles pratiquées par la majorité des pays du monde entier.  En effet, ce sont plus de quatre heures de travail perdues par jour qui sont comptabilisées dans la plupart des administrations causant des pertes énormes, déstabilisant le service public. Enfin, n’est-il pas judicieux de revenir sur les heures universelles, comme le souhaitent les plus avertis, qui veulent revenir à l’ancien horaire : 8h-12h et 14 h-18h, et ce pour parer à toute éventualité d’absentéisme.

Le mois d’août est donc du temps mort et septembre aussi. Mais il y a bien plus grave encore, nous en parlerons à la prochaine occasion...
 

par Manseur Si Mohamed

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3