Enseignants contractuels grévistes

Un représentant du Snapap annonce des négociations avec le ministre

La Depeche de Kabylie 18/08/2008 Enseignants contractuels grévistes

La situation des 50 enseignants contractuels, grévistes de la faim, tire probablement à sa fin selon le représentant du Snapap, lequel nous a confirmé que le ministre leur a demandé à travers un membre de l’Association des parents d’élèves d’arrêter les rassemblements et qu’il y aura des négociations entre les parties concernées durant cette semaine.

Propos recueillis par Lemya Ouchenir

C’est ce que nous a confirmé hier Mourad Chico, représentant du Snapap :“Le ministre de l’Education a demandé l’arrêt des rassemblements qu’on organise chaque semaine puisque des négociations entre ces deux parties sont probables durant cette semaine. Mais dans le cas contraire, la rentrée sociale sera chaude par des grèves et des rassemblements. D’ailleurs, on s’est mis d’accord avec l’Intersyndicale autonome de la Fonction publique et la Coordination nationale des syndicats autonomes de la Fonction publique sur deux actions communes. La première action consiste à boycotter la rentrée scolaire, alors que la deuxième action qui concerne la rentrée sociale consiste à organiser deux à trois jours de grève suivis d’un sit-in lors du troisième jour et dont le lieu n’est pas encore identifié. Pour sa part Idir Achour, chargé de communication au niveau du CLA avertit que “Si le problème des enseignants contractuels durcit jusqu'à la prochaine rentrée scolaire face au mutisme et au silence de la tutelle, nous boycotterons la rentrée scolaire par diverses actions. Une réunion sera tenue durant le mois de septembre avec l’intersyndicale pour ainsi décider des actions qu’on menèra pour faire valoir les revendications des enseignants contractuels qui sont au nombre de 45 000 à l’échelle nationale.
Nous sommes toujours solidaires avec les grévistes de la faim car pour moi la contractualisation peut être acceptée dans d’autres secteurs mais pas dans le secteur pédagogique.”

Mohamed Salem Sadali, secrétaire général du SATEF quant à lui réafirme que “Nous sommes toujours solidaires avec les enseignants contractuels, et je peux vous dire que la méthode qu’utilise la tutelle ne fait que pousser les enseignants contractuels à aller vers des solutions très extrêmes; nous allons élargir l’élan de solidarité au niveau national et même international. Toutefois, nous déplorons le fait que nous avions pu tenir un rassemblement de solidarité au Maroc alors que nous ne pouvons pas le faire dans notre pays. C’est bien regrettable ! Pour ma part, je constate que la grève de la faim des enseignants contractuels est une petite étincelle qui deviendra volcan dans le temps à venir”.
 

par Lemya Ouchenir

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3