Le 1er Salon du couscous s’est ouvert hier à Tizi-Ouzou

La Depêche de Kabylie 27/08/2008 Le 1er Salon du couscous s’est ouvert hier à Tizi-Ouzou

Trait d’union et convivialité !

Le premier salon dédié au plat traditionnel, le couscous, s’est ouvert hier à la maison de la culture Mouloud-Mameri de Tizi-Ouzou en présence des autorités locales, du directeur de la culture, de quelques P/APC et de plusieurs citoyens venus prendre connaissance du très riche programme tracé par les organisateurs de l’événement.

La Maison El Gherbal de la commune de Boghni, qui organise le salon, veut en faire un rendez-vous grandiose qui s’érigua en rempart contre la disparition de cette tradition culinaire “La Maison El Gherbal se donne l’ambition de perpétuer la tradition millénaire de la fabrication du couscous, en ne le roulant qu’à la main et suivant un rituel de chez nous, le préservant ainsi des aléas de l’industrialisation. L’effort presque militant en faveur du maintien de cette tradition a été couronné par le choix du couscous “Gherbal” comme le meilleur en Algérie pour l’année 2007,” nous dit Malika Meghari de la maison “Gherbal”. Pas moins de dix wilaya ont confirmé leur participations. Il y a entre autres, Boumerdès, Bouira, Jijel, Blida, Ourgla, Tizi-Ouzou. Plusieurs maisons et artisans qui ont investi dans la fabrication du couscous à Tizi-Ouzou sont également présents dans ce premier salon, l’on a particulièrement noté les artisans de Azazga, Tizi-Ouzou, et les plus en vue ceux de la daïra de Boghni qui a adopté cette culture depuis belle lurette.
En plus des différentes sortes du couscous qui y sont exposées, le couscous d’orge, de riz, du maïs, la maison El Gherbal a fait appel à plusieurs artisans tels que les bijoutiers d’Ath Yanni dont les bijoux ouvrant les stands de l’exposition pour la durée de la manifestation. Ould Ali El Hadi, qui a souhaité la bienvenue aux participants dira que ce salon, le premier du genre, s’inscrira dans une démarche d’unification pour consolider les liens et jeter les ponts d’amitié entre les régions du pays qui y participent activement.
“Ce salon dans un esprit de convivialité” se déroule sous le slogan “Trait d’union et car on sait très bien que le couscous réuni la famille dans les occasions de joie où d’autres circonstances, indiquera le directeur de la culture de Tizi-Ouzou.”

Le 2e salon du couscous fixé pour le 1er yennayer”

M. Ould Ali annoncera par la suite la tenue du 2e salon du couscous à l’occasion de la célébration prochaine du 1er Yennayer à la maison de la culture de Tizi-Ouzou. Outre les expositions permanentes qui se tiendront quotidiennement du 26 au 29 août en cours les organisateurs de ce premier salon du couscous ont prévu une série d’activités. Il s’agit principalement de la tenue de deux conférences-débats sur l’art culinaire et les origines du couscous ainsi qu’un gala artistique pour la clôture du salon. Pour le vendredi, les organisateurs prévoient une sortie culturelle au profit des participants, des activités qui engloberont donc le couscous traditionnel, l’habit traditionnel, l’art culinaire et la décoration florale. Le couscous “Le plat du pauvre et du riche” comme nous dit un participant sera donc durant trois jours à l’honneur, lui qui est devenu plat traditionnel en Kabylie mais aussi dans tout le Nord de l’Afrique. Sa renommée dépasse à présent les frontières du pays pour devenir un plat universel. Qu’on l’appelle Seksou en Kabylie, Tabarboucht dans les Aurès, Taâm chez les Ouled Naïl, le couscous a la même vocation : celui d'un plat populaire qui a une symbolique culturelle historique pour toute une région.
 

par A. Z

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1