Attentat contre un convoi militaire a Batna

5 militaires et 2 gardes communaux tués

L'Expression 30/08/2008

Un fait pour le moins bizarre: les militaires étaient dans des véhicules banalisés quand ils ont été surpris par les tirs des terroristes.

Un groupe terroriste composé d’une trentaine d’éléments, a dans la soirée de mercredi dernier entre 21 heures et 22 heures, tendu une embuscade à des militaires au lieudit Oued Chaâba, entre Hidoussa et Mérouana, au sud-ouest de Batna. 5 militaires et deux patriotes y ont laissé la vie alors que 14 autres ont été blessés. Des parachutistes, a-t-on appris de sources sécuritaires qui réussiront, malgré leurs blessures à riposter et repousser les criminels, qui tentaient de récupérer les armes des victimes.

Les militaires se sont déplacés sur les lieux pour déclencher une opération de ratissage après avoir eu des renseignements sur la présence d’une activité subversive. Cette région à la topographie complexe est particulièrement boisée. Les militaires en tenues ordinaires (civils) étaient à bord de deux véhicules banalisés, quand ils furent surpris par des tirs nourris. Les corps des victimes et les blessés ont été transportés à l’hôpital militaire Didouche-Mourad, certains dans un état critique. Quelques minutes auparavant, le groupe terroriste avait dressé un faux barrage sur les lieux de l’attentat. Après avoir délesté les usagers de leur argent et portable, les criminels signifient aux victimes que cette action entre dans le cadre de ce qu’ils appellent le djihad. Tout en prenant le soin de leur attribuer des CD subversifs sur les attentats perpétrés contre le peuple, ces terroristes font un prêche aux citoyens pris dans le barrage.

Cet attentat intervient quelques jours à peine, après l’accrochage survenu à Tessekmel, situé entre Oued El Maa et Seriana, dans la wilaya de Batna.
Le mois d’août 2008 restera dans les annales, il est, en effet, le plus meurtrier depuis la promulgation du processus de la Charte pour la paix et la Réconciliation nationale. Le Gspc ou ce qu’on appelle Al Qaîda au Maghreb islamique, est en train de mettre à exécution un plan machiavélique à l’image de son géniteur le GIA. Avide de sang, le Gspc par des actes abjects, surtout que le phénomène se déploie dans son propre pays, a pour seul but de fragiliser l’Etat et déstabiliser les structures publiques, selon le contrat passé avec l’internationale terroriste. Pour ce faire, Abdelwadoud avait procédé avec ses complices à la restructuration de son organisation. Il désignera un certain Abou Hayane à la tête de la zone I qui regroupe Médéa, Blida, Tipaza, Chlef, Aïn Defla, Ksar el Boukhari, Berrouaghia, et Khemis Miliana. Abou Tourab se chargera de la zone II, qui englobe Tizi Ouzou, Boumerdès, Bouira, Béjaïa, une partie de M’sila et Djelfa, sachant que cette dernière compte les éléments du HDS de Djaafar El Afghani en différend avec Droudkel. La zone III quant à elle, est commandée par un certain Leslousse, bras droit de Saouane et sévit avec 400 terroristes, à Jijel, Skikda, Constantine, Mila, Sétif, Batna, Khenchela et Tébessa. Pour la région sud et sud-est sévissent plus de 200 terroristes avec Djaouadi Yahia à la tête de la zone IV regroupant Biskra, El Oued et Ghardaïa alors que Hamadou Abou Zaïde active au Sud.

Il est cependant important de rappeler que les services de sécurité ont mené des offensives militaires à Boumerdès, Aïn Defla, Skikda et Tizi Ouzou qui se sont soldées par l’élimination de pas moins de 40 terroristes durant le mois d’août. Le président de la République Abdelaziz Bouiteflika, avait longuement évoqué la question le 13 mars 2008 à Dakar au Sénégal à l’occasion du 11e sommet de l’organisation de la conférence islamique: «Il est aujourd’hui, largement admis que le terrorisme représente une réelle menace pour la paix et pour la sécurité internationale.» En cette phase cruciale, c’est la solidarité du peuple qui est indispensable, car on pourrait craindre le pire. Ce n’est plus une affaire qui concerne seulement les services de sécurité qui, eux, poursuivent une lutte qui aura duré 16 ans.

Hier encore, les forces héliportées ont mené une série de bombardements. Tous les massifs de Batna susceptibles d’abriter des terroristes ont été pilonnés, une opération d’envergure a été lancée dès jeudi matin, alors qu’un renfort impressionnant a été dépêché sur les lieux.

  par Ikram GHIOUA

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3