Ahmed Ouyahia à Tizi-Ouzou

“ La Kabylie a trop souffert ”

La Dépêche de Kabylie 17/11/2007 Ahmed Ouyahia à Tizi-Ouzou

Comme à l’accoutumée, le responsable du Rassemblement national démocratique, Ahmed Ouyahia, s’est adressé à l’assistance dans la langue de la région, le kabyle.
" Il a fallu des troubles pour que tamazight intégre le système éducatif et d’autres troubles avec des morts, pour qu’elle devienne langue nationale, ” a affirmé l’orateur qui intervenait jeudi à Tizi-Ouzou, dans le cadre de la campagne électorale pour les municipales du 29 novembre.

Ahmed Ouyahia a estimé que si on ne régle pas certains problèmes, dans vingt ans ils reviendront au devant de la scène. L’intervenant a fait l’éloge de la région en invoquant les grands hommes qu’elle a enfantés comme Ahmed Oumeri, Amirouche, Fadhma N’Soumer, Krim Belkacem... Mais il n’a pas oublié de rappeler que la région a beaucoup souffert. Il a cité les fléaux sociaux qui ont malheureusement gagné même les villages de la wilaya de Tizi-Ouzou.
Pour Ahmed Ouyahia, l’argent pour travailler existe, la paix aussi: “ L’élu doit travailler loin des lobbies de la corruption. ”
Ahmed Ouyahia, tout en fustigeant les autonomistes, a usé de la célèbre formule: “L’Algérie s’étend de Maghnia à Tébessa et de Tizi-Ouzou à Tamanrasset, l’Algérie est une et indivisible”, a-t-il martelé. Le numéro 1 du RND a affirmé que le terrorisme est fini tout en rendant hommage aux Patriotes.

Ahmed Ouyahia a longuement évoqué le chapitre économique, rappelant que des entreprises croulent sous les dettes depuis plus de 15 ans. Depuis tout ce temps, elles attendent d’être privatisées alors que les dettes les étouffent. Ouyahia a insisté sur la nécessit d’avoir recours à la participation étrangère en ouvrant les capitaux des entreprises afin de sauver celles-ci: “ Oui à l’économie de marché mais une économie de marché dans toute sa signification : qualité compétence, concurrence. ” En 2008, a indiqué l’ex-chef du gouvernement, plus de moyens seront mis à la disposition des communes. Il a suggéré aux collectivités locales la voie de la syndicalisation des moyens en rassemblant ceux de plusieurs secteurs. “ Il faut donner des attributions aux élus mais instaurer aussi un système de sanctions, si dans une commune il y a blocage et s’il y a anarchie par la faute des élus, il faudrait dissoudre l’Assemblée et la renouveler. ” Sur le plan politique, Ahmed Ouyahia a souligné: “ Le RND est un parti novembriste, nationaliste, toujours dans l’Alliance présidentielle et donc surtout pas un parti d’opposition. ”
 

par A. Mohellebi

You have no rights to post comments