La traduction des propos de Kerry frôle l’incident diplomatique

Hier, John Kerry se serait réjoui de la «transparence» du processus électoral.

Des propos prononcés lors de l’ouverture de la deuxième session du dialogue stratégique algéro-américain à Alger et rapportés par l’APS. «Nous nous réjouissons de voir le processus de l’élection présidentielle (du 17 avril) se dérouler dans la transparence, aurait déclaré le secrétaire d’Etat américain. L’Algérie est un pays qui veille à l’épanouissement de son peuple et de sa société civile.» Problème ? John Kerry n’a pas exactement dit ça. Dans le texte mis en ligne par le département d’Etat, les propos qui lui sont attribués arrivent en fin de discours.

En anglais, les mots prononcés sont les suivants : «Lastly, you have an election coming up here in Algeria two weeks from now. We look forward to elections that are transparent and in line with international standards, and the United States will work with the president that the people of Algeria choose in order to bring about the future that Algeria and its neighbors deserve. And that is a future where citizens can enjoy the free exercise of their civil, political, and human rights.»

El Watan2014 a contacté un traducteur assermenté, lequel confirme l’erreur d’interprétation de l’APS. Selon ce professionnel, les propos de John Kerry doivent être retranscrits comme suit : «Vous avez une élection ici en Algérie dans deux semaines. Nous espérons des élections transparentes et conformes aux standards internationaux. Et les Etats-Unis travailleront avec le Président que le peuple d’Algérie choisit, afin de concrétiser le futur que l’Algérie et ses voisins méritent. Un futur où les citoyens peuvent jouir du libre exercice de leurs droits civiques, politiques et humains.»

Une erreur du traducteur de John Kerry ?

La traduction retenue par l’AFP, une autre agence, est proche de cette dernière version. «Nous attendons des élections transparentes et conformes aux standards internationaux, écrit l’agence française. Les USA travailleront avec le président que le peuple algérien choisira, pour dessiner l’avenir que l’Algérie et ses voisins méritent. Un avenir où les citoyens peuvent exercer librement leurs droits civiques, politiques et humains.»Autrement dit : l’agence de presse officielle algérienne, APS, a mal retranscrit le discours du secrétaire d’Etat américain, déclenchant une bronca chez les opposants à Abdelaziz. Selon nos informations, le service traduction de l’APS n’a pas été sollicité pour cette traduction.

L’agence se défend quant à elle de toute manipulation et dit avoir repris mot pour mot ce qu’a dit le traducteur de John Kerry. Une version confirmée par l’un des traducteurs présents ce matin. Joint par elwatan2014, ce témoin explique : «Le département d’Etat américain a recruté ses propres traducteurs. Un francophone et un arabophone. L’erreur vient du traducteur francophone. J’ai moi-même été surpris en l’entendant dire ‘‘nous nous réjouissons’’ pour ‘‘nous attendons’’. Stricto sensus, ‘‘look forward’’ peut se traduire comme tel, mais dans le contexte, ça ne collait pas.» Le même interprète affirme que John Kerry parlait très vite et que son discours n’avait pas été transmis aux traducteurs avant l’allocution.
 

El Watan    

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3