Massinissa Kaddour, tué par des convoyeurs (PHOTOS)

La famille de Massinissa Kaddour veut laver la réputation de son fils de 32 ans tué par des convoyeurs de fonds de la compagnie Garda à Longueuil (banlieue sud de Montréal),la nuit du 31 janvier au 1er février dernier.

« Mon frère n’est pas un voleur. Les médias souillent sa mémoire et portent atteinte à la réputation de notre famille en affirmant qu’il a été tué au cours d’un vol qui a mal tourné. Pourquoi nous n’entendons que la version de la police et des agents qui ont tué mon frère ? Pourquoi les médias ne nous ont pas contactés ?», me dit Mohamed Kaddour, le frère de Massinissa. Il vient juste de rentrer d’Algérie où la victime a été enterrée dans son village natal de Takourabt (Bejaia).

Massinissa Kaddour, tué par des convoyeurs
« Mon frère ne ferait pas de mal à une mouche. Il n’a aucun antécédent judiciaire et n’est pas connu des services de police. Comment peut-on s’attaquer à un convoi de transport de fonds, les mains nues ?», ajoute cet entrepreneur et homme d’affaires vivant au Québec.

« Le guichet automatique est en face de la maison familiale. C’est à cette banque qu’il va chercher son argent. C’est aussi à côté du café Tim Hortons dont il était un habitué.Qu’est-ce qui s’est passé ce soir ? Nous demandons que toute la lumière soit faite et que la vérité sorte. Mon frère ne manquait de rien. Il avait même acheté une voiture récemment»,explique Mohamed Kaddour.
  Massinissa Kaddour dans l'ambulance avant son transfert à l'hôpital

« La police de Longueuil ne nous a rien dit jusqu’à maitnenant sur ce qui s’est passé. Nous avons nous même remué ciel et terre pour le retrouver la nuit du drame. A l’hôpital Pierre Boucher de Longueuil, nous avons été traités comme des sauvages. Aucun égard pour ma mère. Mensonge après mesonge et à la fin ils nous ont mis dans une chambre, une sorte de remise .», ajoute-t-il.

Rappel : (publié le 7 février)

La mort tragique de Massinissa Kaddour est passée presque inapreçue. Tout le monde avait entendu parler d’un homme de 32 ans tué par des convoyeurs de fonds de la compagnie Garda la nuit du vendredi à samedi dernier.

Personne dans la communauté n’avait pensé que la victime était un Algérien, Massinissa Kaddour, originaire d’Akbou (Bejaia) .


Massinissa Kaddour dans l'ambulance avant son transfert à l'hôpital
Sa mort reste à élucider. Car la police et les médias n’ont rapporté que la version des agents de sécurité de Garda. Massinissa Kaddour n’était pas armé et n’avait aucun antécédent judiciaire.

Il semblerait qu’il était dans un Café, Tim Hortons, et était sorti fumer une cigarette. Le café est situé à côté d’une succursale de banque. Une altercation avec les agents convoyeurs aurait mené au drame.

 Ayant moi-même croisé des employés de Garda dans l’exercice de leur fonction, le moins que je puisse dire est qu’ils sont très nerveux. Mieux vaut s’éloigner d’eux et de leur camion quand ils viennent récupérer l’argent des banques et des guichets automatiques.

On ne s’explique toujours pas la mort de Massinissa issu d’une famille aisée qui habite Longueuil. Espérons que celle-ci trouvera un bon avocat qui la défendra devant une grosse compagnie comme Garda.


Les ambulanciers tentent de réanimer Massinissa

 Massinissa n’a pas eu de chance même dans la mort. L’avion d’Air Algérie qui devait le ramener au pays pour y être enterré a subi un problème technique et le vol a été reporté de 24 heures.


Le blog de Samir Ben, Le Montréal DZ

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3