Hommages émouvants

Plus de 200 personnes ont salué la mémoire de Naima Rharouity au métro Fabre

Les gens déposent des fleurs et des bougies lors d'une vigile pour rendre hommage à la défunte Naima Rharouity, décédée après que son foulard se soit pris dans un escalier mécanique du métro Fabre le 30 janvier dernier, à Montréal en ce dimanche 2 février 2014.

Hommages émouvants

 
Des centaines de personnes se sont rassemblées hier aux abords de la station de métro Fabre afin de rendre un dernier hommage à la mère de famille qui a péri dans un escalier roulant et d’exiger des autorités qu'elles statuent rapidement sur les causes du drame.

«Elle était une femme parfaite, une femme fidèle, a dit en pleurant Charkaoui Hanana, le mari de la défunte. Je l’aimais et je l’aimerai toujours. Elle serait heureuse de tous vous voir ici, rassemblés pour elle.»

Tour à tour, des citoyens ont déposé fleurs et bougies autour d’une photo de Naima Rharouity, placée à l’entrée du métro Fabre, en fin de journée. Les sanglots de certains venaient briser le silence lourd qui régnait alors.

Ce rassemblement a eu lieu trois jours après le décès de la dame d'origine marocaine. L’enquête sur ce triste accident se poursuit, mais des éléments indiquent déjà que son hijab se serait coincé dans un escalier roulant.

Femme appréciée

Plongés dans leurs souvenirs, plusieurs proches de Mme Rharouity en ont profité pour se remémorer de bons moments passés avec elle.

«Elle était une femme aimante, joyeuse et très généreuse, a confié au Journal une amie de la femme, le trémolo dans la voix. C’est une grande perte, vraiment.»

«Je suis sous le choc. Je n’accepte toujours pas sa mort. Elle ne méritait pas une telle fin. C’est horrible!» a pour sa part affirmé Mohammed Malla, un autre ami.

Vérité réclamée

Mais, à travers la peine, la frustration était aussi de la partie.

Fâchés de n’avoir toujours pas de réponses sur les causes exactes de la mort de Mme Rharouity, les proches de la dame en ont profité pour supplier les autorités de les mettre au courant le plus rapidement possible.

«Je ne peux pas croire qu’on ne nous dise rien. C’est d’intérêt public!» criait une dame visiblement offusquée, au milieu de la foule.

Présente au rassemblement, Annie Samson, maire de l'arrondissement Villeray, a promis qu’elle s’occuperait de rendre ces faits publics le plus tôt possible pour que «tous puissent faire leur deuil normalement».

Cette annonce a plu entre autres à Mohammed Rharouity, le frère de la défunte, qui souhaite à tout prix connaître la vérité. Pour lui, la STM devrait revoir sa politique de sécurité, qu’il croit responsable des événements, jusqu’à preuve du contraire.

«Si elle n’a pas été bousculée, c’est évident qu’il y a une faille dans la sécurité des stations de métro. Sinon, un tel événement ne se serait jamais produit. Il va falloir que les normes soient revues, si c’est le cas», dénonce-t-il.

Journal de Montréal 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3