Le Collectif Solidarité Mzab dénonce les violences survenues à Ghardaïa

« Un pas de plus a été franchi dans les agressions que subissent les populations mozabites. Il est macabre. Kebaili Belhadj, 39 ans, père de famille de 3 enfants, a été lâchement assassiné à l'arme blanche à Ghardaïa, le 19 janvier 2014.

La responsabilité du pouvoir algérien est totalement engagée dans cet acte. Habitué à des logiques de manipulations et de provocations, comme cela a été le cas en Kabylie en 2001, les attitudes racistes du pouvoir algérien ont naturellement mené à cet assassinat », dénonce le Collectif Solidarité Mzab (CSM) dans un communiqué rendu public ce lundi 20 janvier.

Crée pour se solidariser avec les victimes des violences survenues ces dernières semaines dans la Vallée du Mzab, le Collectif estime que « le pouvoir politique, en plus d'avoir impliqué les services de sécurité aux côtés des agresseurs, s'est attelé à renforcer les clivages confessionnels et ethniques qui ont servi de terreau aux confrontations ».

Le Collectif pense que « cette attitude est à inscrire dans les diversions qui entourent habituellement les élections présidentielles ». L’association observe que « ce n'est pas sans l'assurance d'une certaine impunité, accordée par avance par les capitales occidentales, que la régence d'Alger adopte ces attitudes criminelles ».

Et de poursuivre : « Les populations algériennes ont toujours affronté dans la solitude et l'indifférence leurs bourreaux. Un pouvoir autiste et des appareils de sécurité retournés contre leurs populations. C'est au mépris des droits humains élémentaires que ces actes odieux sont perpétrés ».

« L'impunité accordée aux agresseurs découle de cautions économiques et géopolitiques qui tournent le dos aux intérêts des populations. L'atteinte à la vie humaine, droit premier parmi les droits, est l'expression suprême de la répression comme instrument politique et de l'institutionnalisation de l'impunité », analyse le CSM.

A cet effet, le CSM alerte « les opinions publiques nationales et internationales sans aucune illusion sur les forfaitures des autorités algériennes et des capitales occidentales compromises avec l'oligarchie d'Alger ». Les membres du Collectif « se montrent déterminés à agir pour que cesse cette politique d'apartheid ». Une adresse est disponible pour signer la pétition du CSM: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Par ailleurs, le CSM souligne que « les questions des droits culturels, identitaires et de liberté de conscience qui ressurgissent dans le M'zab se posent à toute l'Algérie et à une échelle plus grande, à l'Afrique du Nord ».

« Elles doivent retenir l'attention et avoir le soutien de tous les démocrates de part le monde. Elles n'ont pas à être l'objet d'obscures manipulations, meurtrières de l'oligarchie dictatoriale, bénie par les puissances occidentales », peut-on lire dans le communiqué.

 
El Watan

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1