Un manifeste pour la paix à Ghardaïa…

Les Algériens du Canada ne sont pas restés indifférents aux récents événements de Ghardaïa. Un groupe d’intellectuels, de scientifiques, de gens d’affaires et d’acteurs communuaitaires  ont signé un manifeste pour la paix dans cette région.
Ghardaïa

 

Un manifeste pour la paix à Ghardaïa…

Manifeste pour la paix

La violence qui sévit depuis quelques jours au Mzab, nous interpelle à plus d’un niveau, nous groupe de citoyens algériens établis à l’étranger, au Canada, en France et ailleurs. Les affrontements entre les groupes sociaux en Algérie et plus fréquemment dans la région du Mzab, ne cessent de susciter de grandes inquiétudes. Nous constatons et avec beaucoup de désolation, que ces épisodes répétitifs de violence vont en s’intensifiant et en s’accélérant. Les événements de Ghardaïa; ceux de Berriane et ceux de Guerrara sont tous là pour nous rappeler que les braises de la violence sont toujours actives, au moindre souffle, les rues s’enflamment et l’escalade prend place. Bilan : Atteintes aux vies et à la dignité humaines, violation de foyers, attaque et saccage des biens, destruction de symboles et patrimoine culturels et cultuels, profanation de cimetières, etc. Ce scénario a tendance à s’imposer au menu de tous les jours, depuis quelques années.

Très vite le conflit revêt un caractère confessionnel ou ethnique pour prendre plus d’intensité et de passion. La société fragilisée succombe facilement au piège de l’instrumentalisation et de la manipulation et sombre vite sous le coup de la dogmatisation dans des conflits confessionnels, exposant tout ce qui est cher à la société, à de graves menaces (son intégrité, sa dignité, sa religion, sa culture et son unité..).

La lecture de l’histoire confirme pourtant qu’ibadites et malékites, arabophones et berbères mozabites, ont à travers l’histoire millénaire du Mzab, su faire la démonstration d’un bel et exemplaire modèle de bien vivre ensemble dans l’harmonie.

Qui blâmer? La pauvreté, l’ignorance, le mode de gouvernance, des sociétés fragilisées ou des citoyens pris aux pièges des souffleurs de braise ?

Les pistes de solution toutes désignées seraient de s’attaquer en profondeur au problème de la violence et de mobiliser toutes les ressources en faveur de la promotion de la paix. Pour cela revenir aux conditions du milieu et s’attaquer à la base aux aspects de vulnérabilité de la société, dont : L’ignorance, la pauvreté et l’exclusion, à travers un processus de réformes sociales et économiques visant à asseoir une bonne gouvernance, des mécanismes d’inclusion et de participation citoyenne et soutenues de programmes de développement social et économique.

En attendant ces réformes, Il faut et en urgence engager des actions à court terme, en vue de mobiliser toutes les ressources, judiciaires, sécuritaires, éducationnelles et sociales dans une action de développement, de pacification et de lutte contre la violence. Pour cela, engager :

Des actions judiciaires et des mécanismes juridiques préventifs, dissuasifs et punitifs, pour lutter contre toutes les formes de la violence, à sa base l’exclusion, le racisme et

tout ce qui suscite la haine (y compris le discours haineux et surtout à caractère religieux);

Des actions et des mécanismes sécuritaires, fondés sur les valeurs d’équité, de justice et de justesse pour défendre la loi et l’ordre public, dans le but du bien-être de la société et non de la vengeance et du soutien d’un groupe contre un autre. Une sécurité qui agit dans la transparence, responsable, imputable et qui doit rendre compte de ses actes;

Des mesures socio-économiques urgentes pour réparer les dommages causés et indemniser les victimes du vandalisme;

Des mesures urgentes pour réparer les dommages et préjudices causés au patrimoine saccagé et aux cimetières profanés, dont moyens de protection appropriés, remise en état et poursuite des coupables;

Mobilisation des écoles, mosquées, espaces de socialisation et médias pour dispenser un programme axé sur la paix et la non violence et sur les valeurs de solidarité et de respect, etc.;

Mobilisation de l’élite religieuse, sociale, intellectuelle, artistique et sportive pour mener des campagnes et animer des caravanes de paix, afin de propager et faire la promotion du message de la paix et de l’espoir;

Redonner confiance aux citoyens à travers la recherche des conditions qui assureraient la bonne gouvernance (équité, justesse, justice, transparence, responsabilité, réédition de compte et imputabilité…);

Implanter et promouvoir les conditions de participation;

Multiplier les occasions de rencontre et de solidarité et susciter l’engagement citoyen;

Rechercher les conditions intelligentes pour un réel développement par l’encouragement et la promotion de l’innovation et de l’entreprenariat.

Nous réitérons notre appel à tous : État, pouvoirs publics, société civile, collectivités et individus pour déployer tous les efforts en faveur d’une paix et d’une action de développement durables.

Montréal, le 1 janvier 2014



Groupe de citoyens algériens établis à l’étranger, au Canada, en France et ailleurs

1. Kamereddine Bensalem : Chef d’entreprise et administrateur société développement commercial (SDC Jean-Talon Est), Montréal, Qc;

2. Lamine Foura : Ingénieur, journaliste, président fondateur Média-Maghreb, Montréal, Qc;

3. Brahim Benyoucef : Sociologue-Urbaniste, président fondateur Observatoire Espace et Société, Canada

4. Nacer Boudi : Membre fondateur le Petit Maghreb, Montréal, Qc;

5. Mustapha Loulou : Ingénieur chimiste, Project Manager, Paladin, Montréal, Qc;

6. Ahmed Mahidjiba : Scientifique, président de la Fondation Algérienne de l’Action Citoyenne, Canada;

7. Mohamed El Mohri : CTO Dialexia, CEO Intelect Solution; Member of the board of administration & Board of trustees at Canadian Islamic Center (DDO West Island);

8. Omar Houache : Consultant, chercheur et auteur, membre fondateur de LECODEV, Canada;

9. Hasbelaoui Mouhamed : Financier d’entreprise, Brossard, Qc ;

10. Adlen Merakchi : Financier d’entreprise, Brossard, Qc;

11. Youcef Messaoudene : Conseiller financier, Brossard, Qc;

12. Bouchareb Nadia : Enseignante, administratrice. Saint Laurent, Qc;

13. Mouhamed Hammouya Fondateur association AGIR (association de jeunes musulmans québécois), Montréal, Qc;

14. Kamal ALMI, Ventes et développement d’affaires, Montréal, Qc;

15. M. Azzedine Achour, Montréa, Qcl;

16. Mohand Belmadi : Enseignant, Montréal, Qc;

17. Tahar KEHOUL : Journaliste ElMachrek-Elmaghreb et ÉmissionTV GrandMaghreb Chaine IC, Montréal, Qc

18. Farid SALEM : Président Association Solidarité Québec Algérie, Montréal, Qc;

19. Belkacem NOUFI : Homme d’Affaires et Membre Actif au Petit Maghreb, Montréal, Qc;

20. Kamel Zine, Directeur de communication KZ Consulting, Paris, France;

21. Omar Abdelkhalek, Journaliste, Montréal, Qc;

22. Myka Bozena: planificatrice financière, Banque Banque scotia, (Canada); ……


El Watan 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5