CESSION DES TERRES AGRICOLES

Les nouveaux acquéreurs menacés de mort à Alger

La récente décision du gouvernement de céder des terres agricoles au profit des professionnels et des particuliers n’est pas sans susciter une hostilité de certaines parties qui veulent interférer dans chaque transaction, allant jusqu’à la menace de mort contre les acquéreurs.

En ce sens, l’enquête de la Gendarmerie nationale, toujours en cours dans le Grand-Alger, a révélé que des individus exercent des pressions sur ces acquéreurs et les propriétaires afin de leur  payer rubis sur ongles plus de 40 millions de centimes à chaque acte, à défaut, ils sont menacés de mort ou d’expulsion de facto de ces  domaines qui appartiennent, jusqu’ici, à l’État.

Le cas le plus grave a été constaté dans la zone rurale de Kheraïcia où des dizaines de nouveaux acquéreurs ont été menacés de mort par des individus qui usurpent leur identité, faisant valoir leur pouvoir d’annuler la transaction, à défaut de recevoir une forte somme d’argent. Mieux, ces malfrats exigent de leurs victimes de payer de l’argent pour pouvoir construire et exploiter ces terres sous la menace de mort. Si beaucoup de victimes ont pour le moment préféré garder le silence en attendant l’évolution de la situation, d’autres, en revanche, ont porté plainte auprès des services de la Gendarmerie nationale pour escroquerie, menace de mort et extorsion de fonds. Organisés en réseaux, ces individus mafieux prétendent avoir de l’influence dans ces localités d’Alger pour permettre aux nouveaux acquéreurs d’investir les lieux.

Les investigations menées par les gendarmes de Douéra ont abouti à l’identification de plusieurs individus impliqués dans ces affaires avant d’appréhender un malfrat qui se faisait passer pour responsable des transactions. Selon les premiers éléments de l’enquête, ses acolytes prétendent rembourser les nouveaux acquéreurs au cas où ils refuseraient de payer ces sommes d’argent astronomiques. Aussi, nous dit-on, plusieurs personnes sont actuellement recherchées par les mêmes services alors que d’autres victimes comptent réagir pour déposer des plaintes pour le même motif. Au fait, révèle notre source, ces malfrats agissent au cas par cas, c’est-à-dire ils sillonnent les lots des terres agricoles cédées par l’État pour semer la terreur. Aussi, indique notre source, d’autres acquéreurs qui n’ont pas encore régularisé leur situation administrative ont été menacés par ce gang qui  prétend pouvoir leur délivrer tous  les papiers pour exploiter ces terres agricoles.

D’ailleurs, ces derniers, qui se chiffrent par dizaines, ont déposé des plaintes auprès de plusieurs brigades de la Gendarmerie nationale pour tentative d’escroquerie et menace de mort. Pis encore, d’autres victimes ont même été interdites d’accès à leurs domaines cédés par l’État sous la menace de mort et d’expulsion immédiate par ces individus, pour la plupart identifiés, et qui demeurent recherchés par les mêmes services.

Une chose est sûre, l’enquête se poursuit alors que les services de la Gendarmerie nationale ont déployé un dispositif spécifique pour opérer dans les alentours de ces domaines pour sécuriser leurs propriétaires.

Liberté 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1