Infrastructures routières

Une autoroute souterraine et une autre aérienne pour Alger

Infrastructures routières
Une autoroute souterraine et une autre aérienne pour AlgerLe choix de la voie souterraine est dicté par « l’absence à Alger d’espaces en surface pour abriter de nouvelles infrastructures routières ou autres », a expliqué le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul,

Alger aura une nouvelle autoroute souterraine reliant la place du 1er-Mai à Ben Aknoun sur un tronçon de neuf kilomètres. La réflexion sur la réalisation d’une autoroute aérienne est également engagée. Le gouvernement vient de donner son accord pour mener à terme ces deux projets afin d’améliorer le réseau routier dans la capitale. « L’étude pour le lancement de l’autoroute souterraine, qui clôturera la dizaine d’ouvrages lancés par le ministère des Travaux publics en vue de désengorger Alger et de renforcer son infrastructure routière, a été déjà lancée et connaît un taux d’avancement appréciable », a affirmé, hier, M. Rabhi, directeur des travaux publics de la wilaya d’Alger, lors de la séance de présentation du projet au siège du ministère à Alger.

Ce projet sera confié à une entreprise mixte algéro-turque, en phase de création dans le cadre de la règle 51-49%, et elle sera une filiale de l’entreprise publique ENGEOA, spécialisée dans la réalisation des tunnels. Le choix de la voie souterraine est dicté par « l’absence à Alger d’espaces en surface pour abriter de nouvelles infrastructures routières ou autres », a expliqué le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, affirmant que le choix sera désormais orienté vers les projets souterrains ou aériens. « Les moyens de transports collectif ne seront jamais suffisants pour répondre aux besoins exprimés face à l’évolution démographique et à la diversification de la mobilité des citoyens », a-t-il estimé. Selon lui, ce genre de projet, s’inscrivant dans le cadre de la nouvelle génération des infrastructures routières, est la solution proposée par son département pour régler le problème de la circulation automobile dans la capitale.

Cette nouvelle autoroute ira de la place du 1er-Mai, à la sortie de l’hôpital Mustapha-Pacha, jusqu’à l’échangeur de Ben Aknoun, au niveau du carrefour de la cité Malki, pour s’étendre ensuite au carrefour du 5-Juillet où il sera lié par une pénétrante en voie de réalisation qui mène jusqu’à El Achour et Khraïssia puis à la deuxième rocade d’Alger. Une autre liaison est prévue, plus tard, pour Bab El Oued. Le délai de réalisation est de 36 mois. Intervenant à l’issue de la présentation du projet, le ministre a suggéré « la réalisation d’une seule phase qui fera que le projet aille du 1er-Mai au 5-Juillet où il y a possibilité de réaliser un nouvel échangeur sans toucher à celui déjà existant ». Il a également mis l’accent sur le respect des normes de sécurité, d’aération et autres dans la réalisation de cet ouvrage.

Amar Ghoul a annoncé le lancement d’une étude pour la réalisation d’une autoroute aérienne reliant Zéralda à Réghaïa. Ce projet sera parallèle à l’autoroute actuelle. Le ministre s’est rendu sur le chantier de réalisation du viaduc reliant Oued Ouchayeh et Baraki, inscrit dans le cadre du projet reliant le port d’Alger à l’autoroute est-ouest. Il a appelé les responsables de ce secteur à accélérer la cadence des travaux après que le gouvernement ait donné son aval pour l’expropriation des propriétaires des terrains, le relogement des familles et le transfert des différents réseaux. Au siège du Laboratoire des études maritimes (LEB), le ministre a insisté sur la nécessité de hisser ce laboratoire à un niveau mondial et s’est engagé à le doter des moyens nécessaires lui permettant d’occuper une place de leader au niveau du Bassin méditerranéen. Le ministre estime que le partenariat, l’expertise, la modernisation et l’implication dans la recherche appliquée sont nécessaires pour le développement de ce laboratoire. A ce titre, il a insisté sur le recrutement d’universités. En termes de mission, il est demandé à ce laboratoire de faire l’étude de la cartographie maritime dynamique en intégrant les nouvelles données disponibles, d’affiner l’étude sismique de la côte, de mettre en place un tableau de veille et de suivi pour la protection du littoral et toute l’infrastructure portuaire.

Horizons

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1