Nouveaux tarif dans les musées

200DA pour prendre une photo

Nouveaux tarif dans les musées
200DA pour prendre une photoAu lieu de favoriser l'affluence dans les musées et les autres lieux culturels, le gouvernement vient de fixer de nouveaux droits d'entrée. Et de nouvelles conditions.

I l s'agit de l'arrêté interministériel du 6 mars 2012 fixant les droits d'entrée aux musées publics nationaux et aux centres d'interprétation à caractère muséal qui vient juste d'être publié au Journal Officiel. Désormais, les droits d'entrée aux musées publics nationaux et aux centres d'interprétation à caractère muséal sont fixés à deux cents dinars (200 DA). Les droits d' entrée aux musées labellisés sont portés à trois cents dinars (300 DA). Soit un ticket pour un prix oscillant entre 2 et 3 euros, si l'on devait faire une conversion en monnaie européenne et entre 1,5 et 2 dollars pour les Etats-Unis. Ce qui aligne ainsi les prix de nos musées sur ceux du marché mondial. Pour contrebalancer cette revalorisation des tarifs, il est décidé, en même temps, une série de réductions, suivant les catégories sociales. Ainsi, une réduction de 30 % est consentie lors d'un achat groupé de 10 billets et plus. Un même taux de réduction est accordé aux artistes et aux travailleurs de la culture, alors qu'une réduction de 50 % est accordée aux étudiants, stagiaires et apprentis. De plus, l'entrée aux musées publics nationaux et aux centres d'interprétation à caractère muséal est gratuite pour les personnes âgées de moins de 16 ans, les demandeurs d'emploi et bénéficiaires des minima sociaux et les personnes présentant un handicap et leur accompagnateur ainsi que les personnes âgées de 65 ans et plus, sans compter les appelés du Service national. Le texte va plus loin en instaurant la gratuité pure et simple lors des jours fériés et des fêtes nationales, mais aussi le 16 avril (Journée de la science), 18 avril (Journée international du monument), le 18 mai (Journée international des musées) ainsi que le 8 mars. En revanche, il faudra payer 200 DA pour s'offrir les services d'un guide, 400 DA si l'on vient en groupe.

A noter que le texte stipule que «l'entrée aux musées situés à l'intérieur des parcs culturels du grand Sud (Tamanrasset et Illizi) est gratuite pour les populations locales».
Le texte se met à jour par rapport aux nouvelles technologies et fait payer à un montant de 200 DA l'utilisation de caméscopes et d'appareils de prise de vues faite à des fins noncommerciales, en prenant soin de la protection des biens culturels exposés ainsi qu'à la préservation des droits d'auteur. Une disposition difficilement applicable quand tout le monde peut filmer et photographier avec un simple téléphone portable. Aussi, s'il est question de la réalisation de projets photographiques ou cinématographiques dans un musée, alors cela doit passer par l' établissement d'une convention avec la direction du musée, après autorisation des services du ministère de la Culture. La convention doit préciser les tarifs appliqués et les conditions d'exploitation du produit photographique ou cinématographique.
Enfin, le texte croit utile de préciser que le paiement des droits d'entrée aux musées publics nationaux ne permet pas l'accès aux réserves qui reste strictement interdit, sauf aux experts et spécialistes dûment autorisés par le ministère de la Culture, pour des besoins de conservation et de protection. A noter aussi que le droit d'accès aux expositions temporaires emblématiques, organisées par les musées ou les centres d'interprétation, donne lieu à une majoration du prix d'accès calculée selon l'importance de l'exposition. Le montant de cette majoration est fixé par décision du ministre de la Culture sur proposition du directeur du musée ou du centre d'interprétation à caractère muséal concerné.

Convenu entre le ministre des Finances et son homologue de la Culture, l'arrêté en question vise à générer des recettes sur les entrées aux musées publics nationaux et aux centres d'interprétation à caractère muséal, voyant que cela représente «un indicateur d'évaluation de la dynamique muséale dans sa relation avec le public». Il serait intéressant de connaître sur la base de quel rapport ce texte a été élaboré et surtout quels sont les chiffres d'affluence que réalisent nos musées. Il n'est à exclure que l'on se rende compte que ces chiffres sont très bas, comparés à la région Euromed. Non pas par manque de culture et d'intérêt pour la muséologie, mais d'abord parce que nos musées ne se renouvellement pas et ne savent pas encore attirer le public en jouant un rôle plus important que celui de simple surface d'exposition : orienter et cultiver le public, organiser des manifestations qui deviennent des attractions, avec toute la promotion que les nouvelles technologies permettent de placer en amont. On ne va pas au musée parce que c'est gratuit, bien que cela aide, mais d'abord par curiosité. Et la curiosité, c'est connu, ce n'est pas l'envie de savoir, mais celle d'en savoir plus.

Les Debats

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3