Déperdition scolaire

La formation des enseignants mise en cause

La qualité de l'enseignement est sérieusement mise en cause.  Les manques enregistrés dans la formation des enseignants, sont à l'origine de la moitié des cas d'échec scolaire. La révision des méthodes de formation assurée par les écoles normales figure parmi les suggestions formulées par les partenaires sociaux impliqués dans l'évaluation de la réforme du système éducatif.

Meziane Meriane, coordinateur national du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Snapest) qui s'exprimait sur les ondes de la chaîne III de la Radio algérienne, a expliqué que les carences qui caractérisent la formation des enseignants, se trouvent derrière pas moins de 50 % de l'échec scolaire, d'où la nécessité, selon lui, de revoir les méthodes de formation appliquées au niveau des écoles normales. Il a estimé que les diplômes délivrés par ces écoles sont "insuffisants". Or, soutient-il, les instituteurs ont besoin d'un minimum de connaissances en matière de psychopédagogie pour diriger leurs classes. C'est ce qu'a formulé justement son syndicat comme proposition dans le cadre des concertations initiées par le ministère de l'Education nationale, Abdelatif Baba Ahmed, pour l'évaluation de la réforme du système éducatif après dix années de sa mise en oeuvre.

Sur le terrain, il y a des discussions qui sont initiées dans les écoles et les daïras. Des réunions qui vont déboucher le mois d'avril prochain sur un débat national, auquel devront participer les partenaires sociaux, les parents d'élèves, les enseignants et les élèves aussi. Mais la dernière parole, selon lui, doit nécessairement revenir aux spécialistes en sciences de l'éducation. Il leur appartient de supprimer tel ou tel chapitre, afin d'éviter toute atteinte aux objectifs idéologique et pédagogique que s'assigne l'école algérienne, a-t-il ajouté.

Sur ce point, il a expliqué qu'il ne s'agit pas de "réformer la réforme", mais plutôt de "supprimer ou corriger les incohérences". "Actuellement, on constate que du côté quantitatif, on n'a rien à envier aux pays développés. Mais la qualité fait défaut. Il ne suffit pas d'avoir quelques mentions très bien, pour dire que l'objectif est atteint. Il faut voir le nombre de mentions passables et sans mentions". A ce titre, Meriane appelle à revenir à la réforme, qui a eu à sa tête Benzaghou, qui "n'a pas été appliquée dans sa totalité", s'interrogeant sur les raisons de cette application partielle. Meriane recommande aux voix qui se sont élevées pour dire que ce rapport est dépassé, d'expliciter clairement ce qui est dépassé à leurs yeux. "C'est très grave de dire que c'est dépassé parce qu'il y a des scientifiques qui se sont penchés dessus. Ils y ont passé plus de deux ans. La réforme a été initiée par un scientifique qui est bien connu sur la scène nationale, en l’occurence Benzaghou", souligne-il. Selon Meriane : "On peut y trouver des bavures à corriger. Mais il est insensé de dire qu'elle est entièrement dépassée." Sur un autre volet, le syndicaliste déplore la suppression de "l'approche par compétence" contenue dans ce même rapport qu'il qualifie d'"une bavure monumentale". "C'est elle qui fait la différence entre l'ancien système et le nouveau", explique- t-il. Je crois qu'il faut  aller profondément évaluer objectif par objectif, à commencer par le manuel scolaire, à même de certifier si ceci transmet les valeurs du respect du patrimoine géographique, historique, linguistique et religieux de notre pays, tout en insistant sur la nécessité d'avoir une production nationale, qui permet de protéger les objectifs pédagogique et idéologique que l'école algérienne s'est assignée. Et poursuit : "Si on importe des livres de l'étranger sans contrôle, on peut avaler d'autres idéologies qui ne sont pas assignées à cette réforme". A propos de la violence en milieu scolaire, le coordinateur de Snapest a fait état d'une campagne de sensibilisation, menée actuellement, dans tous les établissements scolaires, pour lutter contre ce phénomène qui, a-t-il relevé, "prend de l'ampleur, notamment de la part de l'élève envers l'enseignant".           

Les Debats   

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3