Habitations en pierres sèches à Batna


Un patrimoine immobilier à préserver

Un patrimoine immobilier à préserverDans l'indifférence totale, les maisons traditionnelles de toutes formes et les murets de pierres sèches, montés par les paysans à partir des pierres ramassées dans les champs ou dans les carrières des alentours et intégrés dans le paysage, qui foisonnaient dans les Aurès, sont en train de se perdre.

Ils emportent avec eux esthétique, beauté, culture locale et respect de la nature. Comment la conscience des autochtones accepte-t-elle que ces constructions traditionnelles, bâties avec la pierre de la région, perchées sur les hauteurs, serrées et les unes sur les autres, avec des guelaâ (greniers collectifs) aux allures de forteresses, disparaissent dans un désintéressement affligeant ?
Ces biens culturels tendent à disparaître par manque d'entretien, par choix de nouvelles pratiques agricoles, par abandon des terres, par l'emploi d'autres matériaux de construction (briques et parpaings) qui enlaidissent le paysage. Fières, arrogantes, ces vieilles maisons traditionnelles, ou du moins celles qui restent, continuent à dresser la tête, à s'accrocher, à résister au temps, à raconter l'histoire d'un peuple doué, brave, généreux et respectueux de la nature, qui sait vivre intelligemment. Mais jusqu'à quand pourront-elles se maintenir sous l'effet de ce grand épuisement, après que la vie et la tradition eurent quitté l'intérieur de ces vieilles maisons et que la tristesse, la nostalgie et le délabrement eurent raviné les façades. Il est temps d'accorder un grand intérêt au grand Aurès qui est, par excellence, la région de la construction en pierres sèches et de procéder à l'enregistrement de ce patrimoine, ces témoignages du passé, cette profonde identité culturelle de ce peuple pacifiste.

Ces maisons traditionnelles et ces murets en pierres sèches font partie du patrimoine rural et marquent profondément le paysage des Aurès. Ces vieilles constructions participent à l'identité et à la mémoire des lieux, témoignent du savoir-faire et de pratiques socio-économiques et culturelles anciennes.
Elles sont en lien étroit avec les ressources naturelles locales dont elles sont issues. Terre, pierre et tronc d'arbre, tous les matériaux de construction sont d'une solidité qui résiste au temps. Ces maisons traditionnelles, en plus de leur beauté, demeurent les meilleures réalisations qui se fondent dans la nature et que le génie berbère a créé. Elles se différencient par leurs particularités, leurs spécificités, leurs formes et également par leur histoire.

LIBERTÉ

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3