HOMMAGE AU POÈTE BENHANAFI

Le barde qui avait fait le choix de vivre dans l’ombre

HOMMAGE AU POÈTE BENHANAFI
Le barde qui avait fait le choix de vivre dans l’ombre A l’occasion du 2e anniversaire de son décès, le comité du village At Sid Athmane, dans la daïra de Ouacifs a rendu un vibrant  hommage au poète Mohamed Benhanafi. Suivant le programme débuté samedi dernier qui devait se terminer hier soir, il a été procédé à l’inauguration d’une plaque commémorative au chef-lieu de Ouacifs à la mémoire du poète.

Des projections de vidéos ainsi qu’une exposition retraçant la vie du fils d’At Sidi Athmane était aussi au  menu. Selon Sider Ourida, de la radio Chaîne II, ayant travaillé longuement avec le regretté Benhanafi “il s’agit d’un modeste programme en hommage à un grand poète qui a fait le choix de vivre dans l’ombre. A cet effet, en plus des activités qui se sont déroulées au village, l’émission ‘Mrahva’ sur TV4 a accueilli avant-hier l’artiste Amer Khodja, Saïd Dilmi, ami de la radio, Acheur Amer ami de Benhanafi et Mokhtar Ben Youcef membre du comité de village At Sidi Athmane, qui ont parlé de la vie et du parcours un peu particulier de l’artiste. A la radio, nous avons également programmé pour hier soir une émission avec la participation de Slimane Ziani où nous avons évoqué le poète à travers son parcours durant la guerre de Libération comme commissaire politique, mais aussi de son parcours poétique”. Né le 7 février 1927 à At Sidi Athmane, Mohamed Benhanafi a été  désigné, durant la guerre de Libération, comme commissaire politique de zone du secteur II, du département de Tiaret.  A l’indépendance, il  rentre à Alger pour entamer une carrière à la radio nationale Chaîne II avec deux autres illustres figures de la radio, comme Mohamed Hilmi et Ahmed Imane, en présentant l’émission sur la poésie Leqlam ajdid (La nouvelle plume) et l’émission enfantine Tibhirin dhijeguigen dwaman issemadhen, yesefrahen arrac imechtuhen (Les jardins, les fleurs et l’eau fraîche qui rendent les enfants heureux). En 1997, Benhanafi quitte la radio pour y revenir en 2001, pour animer l’émission Ghef yiri lkanun (autour du feu). Il aussi l’auteur de textes poétiques chantés par entre autres le célèbre Idir (Azguar), Malha, Hemi Chérif et Mouloud Habib. Ce dernier avait interprété la chanson très connue Nek Damjahedh Amechtouh (le petit moudjahid). Durant les années 1970, Benhanafi a initié des galas artistiques à Alger aux salles Atlas et El Mouggar  en invitant notamment Lounis Aït Menguellet, Atmani et  Dalil Omar, chose très rare à l’époque. “Il était aussi derrière la naissance de la voix féminine de la radio dans l’émission ‘Nuva l’fourouh’ avec Chavha, Malha, Drifa et Ouardia qui interprétaient des textes du poète”. Le barde qui avait fait le choix de vivre dans l’ombre, modestement, est décédé le 4 mars  2012 à l’hôpital de Tizi-Ouzou

Liberté  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31