Le chanteur Amour Abdenour invité du plateau “Parole aux artistes”

“Le cœur n’a pas de ride”

Le chanteur Amour Abdenour invité du plateau “Parole aux artistes”
“Le cœur n’a pas de ride”La rencontre mensuelle “Parole aux artistes” qu’organise l’animateur Slimane Belharet à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou a accueilli, jeudi dernier, une grande vedette de la chanson kabyle : Amour Abdenour. La salle de conférences de la Maison de la culture s’est révélée trop exiguë pour contenir la grande foule venue à la rencontre d’un artiste qui a bercé plusieurs générations de sa voix typique et d’une poésie très recherchée.

Originaire d’El-Flaye (Sidi Aïch), Amour Abdenour a interprété durant ce rendez-vous plusieurs de ses titres très appréciés, tels Snat issegh, Tefragh lvaz swalen, Nada mur szmiragh, Njayawen el khir. “Cela me fait chaud au cœur, et c’est un énorme plaisir que d’être aujourd’hui parmi vous”, a déclaré d’emblée Amour Abdenour. Par la même occasion, l’animateur bien connu Slimane Belharet a invité une autre figure montante de la chanson amazighe au rythme universel, Kamel Si Ammour, dont la sortie du premier album est prévue pour le 3 mars. “Il faut de la relève, sinon notre culture sera en péril”, a déclaré Amour Abdenour, qui a tenu à encourager chaleureusement Kamel Si Ammour : “C’est un artiste qui a du talent et un avenir devant lui.” “Me concernant, je me suis retiré de la scène artistique depuis quatorze ans, je me produis rarement sur scène faute de salle qui réponde aux normes acoustiques, et depuis 2010 je n’ai pas produit de nouvel album. Toutefois, je tiens à rassurer mon public, je n’ai pas arrêté de composer, car le cœur n’a pas de ride”, a renchéri Ammour Abdenour, devant ses nombreux fans venus écouter et interroger leur idole qui signe ses quarante années de chanson.

L’invité de la ville des Genêts estimera, par ailleurs, que dans la chanson chacun a son style, et un artiste ne peut pas être formé en un ou deux ans. “Autrefois, il était très difficile pour un artiste de réussir, car il devait passer des tests rigoureux à la radio devant un jury spécialisé, notamment celui qui était dirigé par le regretté Cherif Kheddam dans l’émission “Ighenayen uzeka” (les chanteurs de demain). Actuellement, les temps ont changé, la nouvelle technologie fait tout. Elle règle les imperfections et les sonorités, ce qui n’est pas toujours reluisant pour la chanson.” Et de soutenir : “La nécessité est d’encourager et surtout de former les futures générations d’artistes.” Revenant sur la situation que vivent les artistes en Algérie, Amour Abdenour relèvera la nécessité d’octroyer “un complément de retraite aux ayants droit des artistes, car il ne faut pas oublier qu’ils ont des familles”.

Liberté 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31