L’exposition s’est tenue du 9 au 14 octobre à la maison de la culture de Batna

La melhfa chaouie à l’honneur

L’exposition s’est tenue du 9 au 14 octobre à la maison de la culture de Batna
La melhfa chaouie à l’honneurLa salle d’exposition de la Maison de la culture de Batna a abrité une exposition consacrée exclusivement à la melhfa chaouie. Cette tenue berbère, qui n’est pas exclusive aux Aurès puisque elle existe dans d’autres régions du pays (Ouargla, Béchar..), possède cependant des spécificités bien auressiennes, qui ont été mises en exergue lors de cette manifestation, organisée par la direction de la culture sous la tutelle du ministère.

Ce rendez-vous, le premier du genre, est une idée de l’association Azeta Nelhaf. Présent lors de cette manifestation, le représentant et responsable de cette association, Redjai Kamel, nous a souligné sa satisfaction de voir que le secteur de la culture s’intéresse enfin à ce patrimoine. Il a, notamment, cité le défunt Guerbazi Mostefa, qui s’est battu durant des années pour réintroduire cet habit séculaire et ce patrimoine dont nous sommes fiers. Tout au long de ces journées, plus d’une quinzaine de robes chaouies ont été exposées, les nombreux visiteurs ont pu apprécier les différents modèles. Depuis une dizaine d’années, la melhfa est devenue très tendance, aussi bien en milieu rural qu’urbain, M. Redjai nous explique que la tenue chaouie, surtout la traditionnelle, est incontournable lors des fêtes, mais aussi, elle fait partie de la dot des jeunes mariées.

Couturier, fils de couturier et époux d’une couturière enseignante en broderie, M. Redjai est sollicité un peu partout à travers le pays aussi bien pour l’organisation d’expositions-ventes, que pour la confection de robes, dont les meilleures commandes sont faites par les Algériens vivant à l’étranger, ces vacanciers qui viennent au pays lors de la belle saison pour les vacances d’été, repartent souvent avec une melfha auressienne et des fois, ils en achètent plusieurs pour les offrir en guise de cadeaux. En marge de l’exposition une conférence a été consacrée à “La melffa un habit et un patrimoine», qui a été animée par deux intervenants, à savoir M. Saci Abdi et M. Merdaci Mohamed. Les intervenants ont animé un débat en présence d’un public fort nombreux, les discussions ont portées sur les raisons qui ont contribuée à l’étouffement de la robe chaouie. Mais aussi les moyens à mettre et à fournir pour maintenir et développer une stratégie pour que cette part de l’identité auressienne ne connaisse pas un déclin qui risque cette fois de lui être fatal. Cette tâche de sauvegarde et d’épanouissement ne peut se faire que par des spécialistes aussi bien dans le monde de la couture que celui du marketing, indiquent d’un commun accord les intervenants. Quant à la question de savoir si, un jour, la robe chaouie “sortira” dans la rue à l’instar de la robe kabyle, pour ne plus rester cloîtrer entre les murs des fêtes et soirées , qui sont un autre piège, car cela relève du circonstanciel et occasionnel, M. Radjai, répond sans ambages : “Je vous promets que dans un futur proche, vous reverrez des Auressiennes en robe chaouie faire leurs emplettes ou tout simplement se rendre à leur lieu de travail. Nous travaillons sur des modèles très pratiques, qui vont certainement plaire, et faire sortir la robe de chez nous de l’ombre à la lumière.”

Liberté  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1