Rentrée sociale de la communauté nationale établie au Canada

La diversité culturelle algérienne se dévoile à Montréal

La rentrée sociale, pour notre communauté établie au Canada, est synonyme d’activités communautaires et culturelles. Après des vacances estivales bien méritées, des acteurs du mouvement associatif et communautaire renouent avec le dynamisme de l’action culturelle, artistique et sportive. Florilège d’activités à Montréal. Ainsi, la fondation Club Avenir organisera jeudi, à l’occasion de son souper bénéfice, une rencontre avec Djanina Messali-Benkhelfat.

L’occasion pour la fille de Messali El-Hadj de présenter son livre Une vie partagée avec Hadj Messali, mon père, qui retrace le parcours et la vie de Messali. Le dramaturge Slimane Benaïssa sera parmi les invités de la fondation. L’auteur du monologue El-Moudja Wellat, présentée à Montréal en juin dernier, campera le rôle de Messali dans un film qui sera consacré au leader du PPA. La fondation Club Avenir, qui a organisé, le week-end dernier un tournoi de football auquel ont participé des anciens joueurs de l’équipe nationale, prépare d’arrache-pied son dixième gala d’excellence prévu pour le 2 novembre. Cette activité, où seront honorés des membres de la communauté algérienne qui se seront distingués dans divers domaines professionnels, verra, cette année, la participation de Bahdja Rahal dans le cadre d’une soirée andalouse. Wassila Tamzaly animera une conférence sur “le féminisme islamique” à l’épreuve du Printemps arabe. La rencontre organisée dans le cadre du Festival du monde arabe aura lieu le 1er novembre à la maison de la culture Frontenac. Plusieurs autres festivités sont programmées par d’autres organisations. Ainsi, le centre culturel kabyle organisera un récital musical avec Brahim Tayeb le 26 octobre à la salle Désilets. Cette première sortie du chantre de la chanson d’amour entre dans le cadre d’une soirée bénéfice pour une levée de fonds.

C’est dans la même salle que donnera un concert le groupe mythique Les Abranis à l’initiative de la compagnie Nomads culture productions. Le groupe musical, dans sa nouvelle recomposition, chantera le 28 septembre. Les Abranis, qui ont sévi sur plusieurs scènes musicales internationales durant les années 1970, auront à cœur joie de renouer avec leur violon d’Ingres. Côté théâtre, Karim Akouche reviendra avec une nouvelle pièce théâtrale à la place des Arts. Toute femme est une étoile qui pleure est le titre de ce nouveau-né de l’écrivain Akouche qui a édité récemment un roman au titre révélateur du désarroi de la jeunesse dans un pays miné par une crise multidimensionnelle : Allah au pays des enfants perdus. Le nouveau texte qui est un plaidoyer à la femme victime de tous les archaïsmes sera joué par la comédienne Crystal Racine sur fond musical de Smaïl Hami et Yacine Aïssa El-Bay. L’œuvre sera à l’affiche du 10 au 13 octobre au Studio-Théâtre de la place des Arts. Pour sa part, l’association Mont-Algérie organise, en collaboration avec le Centre culturel algérien, un événement de réseautage dans le cadre d’un salon des métiers. Une occasion pour les immigrants sans emploi de participer à des séances de réseautage, élément central dans la recherche d’emploi. Le salon aura lieu à HEC de Montréal où enseigne le professeur Hafsi qui a parrainé l’événement prévu pour le 20 septembre. Par ailleurs, l’Association des Berbères du Canada organisera le 14 septembre prochain un gala artistique avec le chanteur Hacène Ahrès à la salle le Château. Enfin, la fondation Tiregwa qui prévoit d’organiser un concert avec Si Muh, vient d’instituer le prix Belaïd At Ali d’écriture en tamazight. Le prix sera décerné à l’occasion de l’anniversaire du Printemps berbère. Avec ce florilège d’activités, c’est la diversité culturelle de l’Algérie qui se dévoile au pays de l’Érable.

Liberté 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31