Zahia, Africaine et fière

Zahia, Africaine et fièreLe Club Balattou a reçu la chanteuse Algérienne Zahia, le 17 juillet, dans le cadre du 27e Festival international Nuits d’Afrique. La prestation de la digne représentante de la culture kabyle est l’occasion rêvée d’en apprendre un peu plus sur elle.

Zahia« Je suis Africaine, et je suis fière d’être là ». Zahia

Zahia est l’une de ces rares artistes qui ont su se faire une place dans le très sélect univers de la musique kabyle. Et pourtant, la jeune femme n’a jamais sorti d’album.

Son parcours commence très jeune. Les chants des femmes dans son village natal ont été déterminants dans sa volonté de chanter. Dès l’école primaire en Algérie, elle suit ses premiers cours de chant.

C’est à l’université qu’elle intègre la chorale polyphonique de Tizi-Ouzou. Elle y découvre ainsi différents styles. Son bref passage à Paris lui a permis de faire la connaissance de nombreux artistes pour lesquels elle a été choriste.

Poussée par leur soutien, elle se lancera finalement dans une carrière solo. C’est à Montréal que les choses s’accélèrent et que Zahia marque de son empreinte la scène orientale.

À première vue, le parcours de la chanteuse semble facile et couler de source. Et pourtant, dans la culture maghrébine il n’est pas forcément vu d’un bon œil qu’une femme se lance dans une carrière artistique. C’est donc en dépassant les préjugés qui pouvaient l’entourer qu’elle se lança dans cette aventure, sans pour autant se dire qu’elle ferait carrière.

Il s’agit pour elle avant tout d’un pur plaisir et bien évidemment d’un devoir. Celui de sauvegarder le patrimoine musical kabyle. Consciente que sa contribution n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan, Zahia ne baisse pas pour autant les bras.

L’une de ses stratégies est de mettre au goût du jour ces musiques avec des arrangements différents sans pour autant altérer leur authenticité. En s’attaquant au répertoire kabyle traditionnel et moderne, Zahia fait un réel acte de militantisme. Quoi de mieux que la musique pour faire survivre la culture kabyle. Ni le manque d’artistes, ni la quasi-inexistence de la relève ne feront fléchir la volonté de cette femme.

Sa notoriété, elle la doit à la générosité des plus grands chanteurs maghrébins qui ont su détecter son talent et lui offrir une place au soleil. Zahia a en effet dans son actif plusieurs prestations aux côtés d’artistes tels qu’Idir ou encore Nouara. Vous l’aurez compris, la chanteuse est digne des plus grandes voix de l’Afrique du Nord.

Passionnée par la chanson, sa culture et le partage, Zahia a créé la chorale Les perdrix de Montréal. Sa mission, permettre aux femmes de s’exprimer par le truchement du chant traditionnel. Sa chorale connaît déjà un petit succès. Elle a par exemple pris part au Festival international du folklore de Shawinigan.

Zahia compose actuellement son premier album. Une dizaine de chansons sont en préparation. La culture kabyle, l’amour, le partage, la joie, etc. sont autant de thèmes que l’on pourra retrouver sur cet album tant attendu.

Touki Montréal   

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1