Montréal : Hasna El Becharia en révolutionnaire tranquille

La presse montréalaise n’a pas tari d’éloges sur la chanteuse Gnawi Hasna El Becharia hier avant son passage au Cabaret du Mile End en ouverture du 27èmeFestival international des Nuits d’Afrique.

Les chroniqueurs culurels  lui ont assuré une bonne couverture avec des titres aussi sympathiques qu’admiratifs de son art et de son être : Hasna El Becharia, la rebelle ou bien La perle cachée du Diwan algérien.  L’intérêt médiatique ne s’est pas arrêté là, il a aussi touché les radios.

Montréal : Hasna El Becharia en révolutionnaire tranquille

Résultat de toute cette présence dans la presse : le Cabaret du Mile End était plein en cette chaude soirée de milieu de semaine.

Hasna El Becharia entre sur scène en tenue traditionnelle jaune, pieds nus et foulard noir noué à la façon qui lui est propre.

L’invitation à la danse et à la transe n’a pas tardé au son du gumbri ou de la guitare électrique. Les premières téméaires algériennes, maghrébines, africaines ou même Québécoises ont vite fait de remplir la petite piste au bonheur de la chanteuse rebelle qui, elle même, était emportée par sa musique.

Son élève, Souad Asla, qui l’accompagnait sur scène et qui a à son actif un album, Jawal, a puisé dans ce dernier la chanson Moulana que le public a apprécié.

L’inévitable Djazair Djohara a enflammé les présents qui dansaient dans le moindre espace disponible de cette salle qui peut accueillir 500 personnes.

Pas fatiguée, Hasna El Becharia est revenue en rappel pour clore une soirée d’un peu plus de deux heures bien remplies qui se sont avérées insuffisantes à un public qui en redemandait.

La rebelle de la Saoura revenait de London (une ville de l’Ontario) ou elle a donné deux concerts dans le cadre du festival Sunfest. Une tournée prise en charge du côté algérien par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) et par SN Productions au Canada. La journée était chargée entre interviews et tournage de séquences pour le film que lui consacre le réalisateur Lamine Kouider et produit par SN Production. Le volet montralais a été confié à la réalisatrice Nadia Zouaoui.

Hasna El Becharia, habituée qu’elle est au public occidental, a raconté comment son père lui interdisait de toucher au gumbri et comment elle faisait fi de cet interdit en payant son cousin qui jouait la sentinelle.

De statut de « femme intouchable » à « femme respectée » et libre, Hasna El Becharia sait qu’il reste beaucoup de choses à faire pour la femme en Algérie. Le drame des mères célibataires, entre autres, en est un qui reste tabou mais réel. Un québécois présent au concert l’a qualifiée de « Révolutionnaire tranquille» en référence aux changements sociaux apportés « tranquillement et sans barricades ou coktail Molotov » au Québec dans les années 1960.

 
EL WATAN  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5