Journées de musique flamenco à Batna

Chaoui et flamenco une fusion possible

Journées de musique flamenco à BatnaCette première édition sera clôturée demain au théâtre régional de Batna. De nombreux groupes de plusieurs villes du pays s’illustrant dans ce genre musical se sont produits sur les planches proposant au public de nouvelles facettes de cette musique. Outre les concerts, des ateliers sur les techniques de la guitare ont été proposés par les musiciens Naïth Mansour et Kabouche Hadjissa

L’ouverture de ces premières journées s’est tenue lundi dernier, au théâtre régional de la ville avec la représentation du groupe Nostalgia. Ce premier spectacle a fait salle comble, grâce à la prestation de cette formation venue d’Oum El-Bouaghi. Cette manifestation, qui se poursuit jusqu’à demain, a accueilli des groupes venus de plusieurs wilayas du pays.

Ces journées de musique flamenco est une initiative d’anciens élèves de l’Institut régional de la formation musicale avec la contribution de la direction de la culture de Batna. L’un des initiateurs de ce festival, le guitariste du groupe Tahouissa (batna), Hichem Kafi, est revenu sur la naissance de ce projet lors d’une petite rencontre en marge de ces journées musicales. Il nous a indiqué que ce projet n’est pas nouveau,  mais pour moult raisons et difficultés, il a été reporté à plusieurs reprises et voilà qu’il germe en ce mois de juin à Batna. “Comme nous l’avons tant souhaité”, nous confie avec enthousiasme Hichem Kafi, qui ne cache pas sa joie. Pour cette première édition, les organisateurs se sont contentés de quelques groupes seulement.

Mais cette édition se veut comme un prélude à d’autres rencontres plus grandes, plus riches et mieux préparées. Parmi les participants, un groupe de flamenco d’Alger, un autre de Kenchela et des musiciens solo en l’occurrence Naïth Mansour et Kabouche Hadjissa, qui ne vont pas se contenter seulement d’une prestation en public, mais ils animeront, entre autres, à la grande joie des amateurs de flamenco, des ateliers sur les techniques de la guitare flamenco (au niveau de l’Institut régional de la formation musicale), qui a ouvert ses portes en cette occasion aussi bien aux connaisseurs qu’aux néophytes. Une opportunité, selon Hichem Kafi, pour les Batnéens, mais aussi pour les Auressiens qui pourront mieux connaître ce genre de musique. La prestation du groupe Nostalgia, de Aïn El-Beïda, pays natal du chantre de la chanson chaoui Aïssa El-Jarmouni, a réussi à séduire un public connaisseur, grâce à un subtil mélange, entre le flamenco et la musique berbère (chaoui). Ces deux genres possèdent une grande similitude, car ils font appel aux sentiments et à la Méditerranée. Aziz Bnidir, ancien élève de l’Institut de musique et diplômé du conservatoire de Paris, nous a indiqué que le chant flamenco existe chez la femme berbère, ce qu’on appelle la soléa “un chant que les femmes berbères ont toujours fredonné”. L’institutionnalisation des journées de la musique flamenco, la collaboration avec les différents instituts et universités pour donner un caractère académique, permet, à coup sûr, de prendre en charge ce genre musical longtemps délaissé.

Liberté

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3