Georges Moustaki, le "pâtre grec" de la chanson française, est mort

Georges Moustaki, le "Juif errant", "pâtre grec" et séducteur au charme oriental, Georges Moustaki, l'éternel voyageur de la chanson française,  est décédé jeudi à 79 ans, suscitant une vive émotion dans le monde de la culture. Moustaki, qui souffrait d'emphysème, une maladie respiratoire incurable qui  l'empêchait de chanter depuis plusieurs années, est mort à Nice, dans le sud de  la France, au petit matin.

"Il était serein", a simplement indiqué son entourage, précisant que sa   dépouille allait être rapatriée à Paris. Cheveux longs et barbe broussailleuse, regard bleu étincelant, nonchalance bohème: avec sa "gueule" de "métèque", l'un de ses titres culte, Georges Moustaki a écrit plus de 300 chansons pour les plus grand interprètes français comme Edith Piaf, Yves Montand, Barbara ou Serge Reggiani.    

En février dernier, sous oxygénation artificielle, il avait confié dans une ultime interview au journal Nice Matin, s'être installé à Nice pour fuir la   pollution et le froid de Paris, où il vivait depuis plus de 40 ans.  "Je regrette de ne pas chanter dans ma salle de bains. Chanter en public,  non. J'ai fait le tour. Le tour du monde et le tour des salles, petites ou grandes. J'ai vécu des choses magiques. J'ai appris que ce qu'on croit avoir acquis n'est qu'une partie infime de ce qu'il reste à découvrir", avait-il dit,  ajoutant qu'il "notait encore quelques idées (de chansons). Sans hâte".  "Je veux écrire et peindre. Consacrer mon temps à ce qui me fait plaisir,  comme je l'ai toujours fait", ajoutait-il.

Georges Moustaki, de son vrai nom Giuseppe Mustacchi, était né le 3 mai  1934 à Alexandrie, de parents juifs grecs immigrés en Egypte.  Installé à Paris en 1951, il y avait rencontré Georges Brassens, dont il avait adopté le prénom en hommage.  

 "Le Métèque"  

Le Métèque", traduit dans une douzaine de langues, l'avait révélé comme   interprète en 1969. Mais il officiait depuis plus de dix ans comme   auteur-compositeur.  En 1959, il avait signé les paroles de "Milord" pour Edith Piaf, rencontrée   l'année précédente et avec qui il avait une liaison.  "J'avais une image de gigolo quand j'étais avec Piaf. Puis les gens ont vu   que j'étais un auteur et cette image s'est effacée", reconnaissait cet éternel amoureux des femmes. Elles ont marqué la vie de celui que son amie Barbara surnommait "ma   tendresse". "Celui qui se dit séducteur se trompe. Ce sont les femmes qui  décident de se laisser séduire", aimait-il à dire.

D'autres chansons sont devenues des classiques, comme celles interprétées en 1966 par Reggiani , "Sarah", "Ma liberté", "Ma solitude", "Votre fille a   vingt ans", mais aussi "La Dame Brune" (Barbara, 1968), ou encore "Joseph", "La   Marche de Sacco et Vanzetti".

L'annonce de son décès a immédiatement suscité une vive émotion et de   nombreuses réactions.

"Georges Moustaki nous a quittés : une immense tristesse. Un artiste engagé   qui portait des valeurs humanistes ,un grand poète îpatrimoine", a réagi la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, sur Twitter.

"C'était un homme absolument exquis, un homme bien élevé, c'était un homme   raffiné, c'était un homme élégant qui avait une douceur infinie et puis le talent", a dit Juliette Gréco sur RTL.  

"Georges était un sage. Il nous laisse des chansons sublimes. Il a parcouru   le monde avec sa guitare, chantant le français partout. Il était très protecteur et attentionné", a déclaré Line Renaud à l'AFP, tandis que Mireille Mathieu a salué "un des plus grands ambassadeurs de la chanson française", dont   les chansons "sont éternelles".  


El Watan     

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5