13E ÉDITION DU FESTIVAL DU FILM AMAZIGH

Le Blanc public de Djamel Allam lauréat de l'Olivier d'or

13E ÉDITION DU FESTIVAL DU FILM AMAZIGH
Le Blanc public de Djamel Allam lauréat de l'Olivier d'orLe Premier Prix du Festival national du film amazigh de Tizi Ouzou est revenu pour cette 13e édition à Djamel Allam. L'Olivier d'or a été décerné à ce grand chanteur algérien pour son film Le Blanc public qui a concouru dans la section, court métrage.
Lors de la cérémonie de clôture de cette 13e édition, l'auteur sacré vainqueur n'a pas pu contenir sa joie lorsque Slimane Hachi, représentant du ministère de la Culture lui a remis le trophée.

 

L'Olivier d'or, entre les mains, Djamel Allam dira que c'est un rêve d'enfance qui venait de se réaliser. C'est aussi, dira le lauréat de la version 2013, une manière bien à lui, de rendre un vibrant hommage à Abderrahmane Bouguermouh. Djamel Allam racontait, ému, que c'est l'auteur de l'adaptation au cinéma de La colline Oubliée qui l'a encouragé à se lancer dans cette aventure cinématographique. Il lui doit beaucoup pour cette montée sur le podium, reconnaissait-il, jeudi devant le jury.

En fait, la 13e édition a vu beaucoup de talents récompensés pour leurs travaux de très haute qualité. Hadjira Oubachir, comédienne et grande poétesse a, pour sa part, été consacrée meilleure interprétation féminine.
Le premier prix lui a été décerné de haute main et avec acclamation du public pour son rôle de la mère interprété avec brio dans le film Iminig de M'barek Menad.
Ce même film qui a eu les faveurs du public lors de sa projection a également donné l'occasion à un autre acteur de monter les marches du podium de la Maison de la culture. Pour son interprétation magistrale, Hichem Merzak a été sacré meilleur interprétation masculine.
Toujours dans le chapitre des distinctions, Slimane Belharrat a obtenu le prix de la section Jeunes Talents pour son film Takvaïlit Ass a. L'auteur de l'émission Parole aux artistes lançait dans cette production, un appel du pied à tous les acteurs de la société pour endiguer la marche de la langue kabyle vers l'extinction. Notons également que, dans la même catégorie, Abdelhak Zaza a été primé pour son film Iassassen N tmourth.

Dans la catégorie doublage en kabyle, très en vogue ces dernières années, l'auteur des Moutchoutchous, Samir Aït Belkacem a été sacré meilleur pour sa production, Kiki ou Vikings 2. Le jury du festival a aussi primé le meilleur film documentaire. Le jury a élu meilleure production, Chez Salah de la réalisatrice Nadia Bouferkak. Massinissa Ouldoulhadj a, pour sa part, été élu meilleur réalisateur de film d'animation pour son film, La cigale et la fourmi.
Notons également que des jeunes acteurs venus des villages berbérophones de Bousemghoune dans la wilaya d'El Bayadh et ceux d'Aït Oumalou qui ont monté une pièce de mise en scène des rituels berbères ont reçu le prix d'encouragement du jury.

Par ailleurs, il est à signaler qu'en marge de la cérémonie de la remise des prix et de L'Olivier d'or, les organisateurs ont révélé l'intention des pouvoirs publics de doter la wilaya de Tizi-Ouzou de quatre autres festivals. La poésie, le théâtre, la littérature et le livre auront désormais leurs festivals respectifs.

l'Expression  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31