Enrico Macias

 Le chantre de la paix à Montréal


ENRICO MACIAS
Le chantre de la paix à MontréalÀ l'occasion de la célébration des 50 ans de carrière, le chantre de la paix, Enrico Macias, donnera un spectacle, à la salle Wilfrid-Pelletier, le 1er juin et le 2 juin 2013, annoncé en supplémentaire par Revel productions et Producshow, à la Place des arts, à Montréal.

La naissance

De son vrai nom Gaston Ghrenassia. Il est né le 11 décembre 1938 dans une famille juive à Constantine, en Algérie. Il a grandi dans une ambiance musicale malouf avec un père violoniste jouant dans l'orchestre de Raymand Leyris, appelé Cheikh Raymond, un maître du malouf. Il épouse, en 1961, la fille de ce dernier, Suzy, et de cette union naissent Jocya et Jean-Claude. À la suite de l'assassinat de cheikh Raymond en juin 1961, une coupure brutale avec l'Algérie marquera la vie d'Enrico Macias qui quittera avec sa femme Suzy, dans la même année, la ville qui l'a vu naître et grandir pour s'installer en France. Par ailleurs, devenue française à la suite du décret Crémieux de 1870, la communauté juive berbère dont Enrico Macias est issu, confondue avec les Pieds-Noirs, était obligée de quitter l'Algérie, en 1962.

La carrière

Arrivé en France et parallèlement à sa carrière d'artiste, Enrico Macias exerce quelques métiers pour subsister. Toutefois, plusieurs albums voient déjà le jour, en collaboration avec notamment Pathé Marconi et Jacques Demarny. Ce dernier fut parolier de la plupart de ses chansons et c'est avec lui qu'il a cultivé une relation de profonde connivence.

Inspirées de sa vie, d'abord d'influence orientaliste, puis moins prononcée, certaines de ses chansons connaissent un succès planétaire notamment " Ma maison, ma maison " (1962) ou " Adieu mon pays " (1962) témoignent du déchirement et le départ des juifs et des Pieds-Noirs d'Algérie. " Enfants de tous pays " (1963), " Malheur à celui qui blesse un enfant " 1975, dont il cède les droits d'auteur au profit de l'UNICEF, représente une hymne qui rend hommage à l'enfance. " Aimez-vous les uns les autres " (1977), " Les filles de mon pays " (1963) et bien d'autres sont autant de tubs que de succès.

Seul ou en duo, en arabe ou en berbère, en ladino (séfarade) ou en yiddish (ashkénaze), en hébreu ou en français, il a chanté avec une aisance remarquable l'amour, l'amitié, la paix, l'universalité, mais aussi l'exil et la nostalgie de sa première patrie l'Algérie dans notamment " Je n'ai pas oublié ", " La France de mon enfance " (1981), " Aux talons de ses souliers " (1968) ou encore Constantina (1985).   

En plus de sa carrière artistique, Enrico Macias a posé des gestes politiques (des parrainages, des rassemblements, etc.) en guise de soutien à l'État d'Israël, mais aussi aux candidats des partis politiques en France et à d'autres acteurs politiques et culturels. Reconnu par ses pairs, il reçoit en 1980, du politicien autrichien Kurt Waldheim, le titre de Chanteur de la paix. De même, il reçoit en 2007, du 1er ministre Laurent Fabius,  la Légion d'Honneur promu ainsi au grade d'officier.

Aujourd'hui : Un rendez-vous les 1er  et le 2 juin 2013

En dépit des événements tragiques qui ont secoué récemment Enrico Macias, en l'occurrence, la disparition de la femme de sa vie, Suzy, en fin 2008 et la disparition, en janvier 2011, de son complice et ami de toujours, Jacques Demarny, l'artiste garde confiance et tente de partager son optimisme. En effet, il a produit un album intitulé " Venez Tous mes amis ! ", en vente partout au Québec, dans lequel il célèbre la vie dans sa diversité et ses couleurs à l'occasion de ses 50 ans de carrière. À travers un foisonnement de talents et de voix incomparables, il nous présente un album qui invite, ses amis et admirateurs, à prendre part à l'amour de la musique et à la joie de vivre. Soyez au rendez-vous !  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5