Akli Yahiatene : Un passage mémorable


Akli Yahiatene :
Un passage mémorableInvité par JETSET Montréal pour célébrer yenneyer 2963 (12 janvier 2013), à L'Olympia de Montréal, l'auteur-compositeur, Akli Yahiatene, a répondu à l'appel après environ 12 ans d'absence et animé une soirée que son public gardera en mémoire pour longtemps.

Quelques impressions à son arrivée


À la suite du dîner organisé en son honneur par JETSET Montréal, au restaurent  Yemma Gouraya le soir de son arrivée, Akli Yahiatene, le sourire à la bouche, se laisse questionner sans protocole et se livre avec un franc-parler et une grande simplicité de cœur à ses admirateurs.

Pendant quelques minutes, il partage sa joie d'être parmi nous et exprime les nombreuses raisons qui expliquent sa longue absence due « au croisement de plusieurs changements non exploités à bon escient, entre autres, l'apparition d'Internet, les reprises de chansons qui ont entraîné le piétinement des droits d'auteurs  et la baisse de la qualité de production tout à fait déplorables ». Toutefois, il ajoute en substance " qu'il a toujours animé des concerts et a répondu aux différentes sollicitations ". Il termine par " laisser libre court à l'interprétation du public " quant à la compréhension de certaines chansons sur lesquelles il a été interrogé.     

Le spectacle : la vigueur d'une présence  
 
Le début de la soirée était animé par l'énergique Arab Sekhi qui a présenté les collaborateurs de l'événement notamment les différents points de vente (Boulangerie Zakaria, Salon Nagui, Super Pizza Time et GraphicVision) et les commanditaires Nassima Kebir, courtier immobilier, et Karim Allam vidéotron. Après avoir patienté le public, il passe le relai à la vedette tant attendue, pas moins énergique, pour le reste de la soirée.

C'est avec d'immenses acclamations accompagnées de youyous qu'Akli Yahiatene est accueilli, une ovation à laquelle il a droit après tant d'années de consécration à la chanson kabyle. Au début de sa prise de parole, Akli Yahiatene a tenu d'abord à souligner le dévouement et l'implication de l'artisan de l'événement, le jeune Nabil Chaabane et de son équipe JETSET Montréal, pour tenter de faire revivre, à Montréal, la chanson kabyle à travers l'organisation de spectacles. Ensuite, il salue chaleureusement son public pour sa  fidélité et pour lequel il souhaite « yennayer 2963 amarbouh » et lui dédie le programme de la soirée.

L'immigration : rupture et souffrance morale

Considéré comme l'un des plus fidèles interprètes des souffrances de la vie en immigration, l'artiste débute le spectacle par une de ses chansons phare « Tamurt-iw » (Mon pays), exprimant le déchirement de l'éloignement. Toujours d'une voix remarquablement présente et forte, il enchaîne en véritable bête de scène, en dépit de son âge, avec huit autres chansons avant l'entracte sans pause et sans se laisser gagner par la fatigue. En effet, au programme, les chansons « El firaq achhal yewar », « Aminigh awal fehmit », « Zrigh ezzin di Michli », « Sehregh fell-am », « Jaha bezzaf d'amezyane », « Aammi El houcine », « Inas imlayoun Taous » et « Ay Abehri siwd-asen slam » ont tout à fait charmé et comblé le public qui s'est également réjoui de la fraîcheur de son humour. Enfin, après l'entracte, il clôture la soirée avec les chansons « El Menfi », « Axxam » et « A taremmant » et tire sa révérence en promettant au public de revenir.  

 

Reportage photos  du concert  de Akli Yahiatene à l'Olympia de Montréal

à l'occasion de la célébration de Yennayer 2963, 12 janvier 2013.

  • akli-yahiatene-01.jpg
  • akli-yahiatene-02.jpg
  • akli-yahiatene-03.jpg
  • akli-yahiatene-04.jpg
  • akli-yahiatene-05.jpg
  • akli-yahiatene-06.jpg
  • akli-yahiatene-07.jpg
  • akli-yahiatene-08.jpg

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31