Théâtre régional de Béjaia: Colloque international dédié à Jean El Mouhoub Amrouche

Théâtre régional de Béjaia: Colloque international dédié à Jean El Mouhoub AmroucheUn colloque international autour de la vie et de l’œuvre de l’intellectuel algérien Jean El Mouhoub Amrouche (1906-1962) aura lieu les 16 et 18 juin au théâtre régional Abdelmalek Bouguermouh de Bejaia.

Organisé par le collectif «la ballade littéraire», cet hommage intervient à l’occasion du cinquantenaire de la disparition de cet être singulier à la fois poète, journaliste, homme de radio, critique littéraire et patriote. Cette initiative sera aussi l’occasion de dépoussiérer la mémoire et l’héritage littéraire et politique de l’enfant d’Ighil Ali, injustement exclu de la mémoire officielle.

A cette occasion, des universitaires et des hommes de lettres algériens et étrangers évoqueront les multiples facettes de celui qui aura été l’un des facilitateurs méconnu des accords d’Evian.  Plus d’une dizaine de communications, aux diverses approches, sont prévues.

Au premier jour, le fils, Pierre Amrouche, spécialiste en art africain évoquera dans la matinée le souvenir du père. Ensuite, ça sera autour de Réda Malek, ancien premier ministre et membre de la délégation FLN pendant les accordes d’Evian, d’apporter son témoignage. Les deux hommes se connaissaient et s’étaient déjà rencontré à Tunis, siège du GPRA, où à Evian. Durant l’après-midi, Amine Zaoui, écrivain et ancien directeur de la bibliothèque nationale, parlera de «Jean Amrouche : l’oublié ou le dérangeur ? ».

Professeur de lettres à l’université de Constantine, Abdelali Merdaci  s’intéressera, quant à lui, à « Jean Amrouche : posture littéraire et biographie d’auteur dans l’Algérie coloniale ». L’anthropologue au musée Bardeau d’Alger Ali Sayad  évoquera le « poète et combattant de la liberté ». Rachid Mendjelli, doctorant à l’EHESS-Paris, parlera d’«Amrouche et l’envers et l’endroit des choses. »

Pour sa part,  Hervé Sanson, chercheur en littérature maghrébine, reviendra sur les articles politiques de «cet Algérien qui s’adresse aux Français».

Les travaux de la première journée seront clôturés par  l’intervention d’Abdelhalim Berretina consacrée à « l'engagement de la pensée en exil ».

Au second jour, l’historien spécialité du mouvement nationale, Madjid Merdaci  évoquera dans la matinée la « figure d’intellectuel engagé » de Jean Amrouche. Ce dernier aura été l’un des premiers à dénoncer fortement et clairement le colonialisme français. Pour sa part, Dehbia Ammour, doctorant à l’université Paris 8, exhumera du lien entre le fils et sa mère, Fathma Ath Mansour, auteur d’un passionnant roman autobiographique intitulé «Histoire de ma vie ». Ensuite, Michel Carassou, directeur littéraires des Editions « Non Lieu » rappellera la figure de  Jean Amrouche au temps de la « France libre ». Cette même maison d’édition avait édité le journal intime de Jean Amrouche, présenté par Tassadit Yacine en 2009. Dans l’après midi, Tarik Mira, député de Bejaia, tentera une relecture de « l’éternel Jugurtha », texte majeure publié en 1946.

Dans une communication  atypique, le journaliste et écrivain Kamel Daoud posera sa question : «Et si Jean Amrouche avait un compte Facebook ? » De son coté, l’anthropologue, Tassadit Yacine analysera  «l’Algérie de Jean Amrouche : réalité ou utopie ? ». S‘ensuivra l'intervention de l’historien et spécialiste du colonialisme français Gilles Manceron qui traitera de «Jean Amrouche et le monde des lettres françaises, intimité et extériorité. » Au troisième et dernier jour de ce colloque, les organisateurs prévoient une sortie à Ighil Ali, village natal des Amrouche.

Pendant la deuxième Guerre mondiale, Jean Amrouche rejoint les milieux gaullistes à Alger. Il réalise des émissions littéraires à la radio, à Tunis, Alger puis Paris. Il aura alors l'occasion de s'entretenir avec tous les grands noms de la littérature et de la philosophie. Chassé de Radio France par Michel Debré, alors premier ministre, il continue son activité militante à la radio suisse de 1958 à 1961.Il est mort d'un cancer le 16 avril quelques semaines après la signature des accords d'Evian,  sans assister à l’indépendance de son pays d'origine.

El Watan

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1