Tizi-Ouzou Le colloque sur sa vie et son oeuvre a démarré hier


Yacine, un artiste au patrimoine inachevé

Tizi-Ouzou Le colloque sur sa vie et   son oeuvre a démarré hier Yacine, un artiste au patrimoine inachevé «En polyglotte qu’il fut, Kateb Yacine avait pour projet de monter un théâtre en langue amazigh, preuve étant sa volonté à voir ses acteurs apprendre la langue», a déclaré Mohamed Lakhdar Maougal, penseur, écrivain et professeur de l’enseignement supérieur à l’occasion de la 2e édition du colloque scientifique consacré à Kateb Yacine.


Kateb Yacine a utilisé la langue française pour mettre en œuvre «un théâtre révolutionnaire, butin de guerre comme il aimait à le dire, puis en arabe après avoir été interdit de jouer des pièces théâtrales en français. Il avait, ensuite pour projet de travailler en kabyle. Mais malheureusement pour nous, la chance ne lui a pas été offerte de faire aboutir son projet», notera le même conférencier qui intervenait, hier au cours de la première partie du colloque.

Le directeur culturel local a, quant à lui, dans sa locution de bienvenue aux nombreux invités présents dans la salle de conférence de la maison de la culture Mouloud Mammeri, précisé «que ce colloque est en même temps un hommage à l’occasion de la vingt deuxième année après la disparition du grand Kateb Yacine, c’est donc dans un devoir de mémoire que nous nous rassemblons aujourd’hui à travers ce colloque», dira Lhadi Ould Ali, avant de réitérer sa volonté à voir ce colloque qui en est à sa deuxième édition, devenir «une tradition», un lieu où des liens de mémoire se tissent «afin de parvenir à faire découvrir au public, les écrits, le parcours et les aspirations de Kateb Yacine».

L’initiale partie de la première journée du colloque a vu l’intervention de la sœur de défunt, Mme Fadhila Kateb. Cette dernière se réjouira d’une telle initiative «qui ne fait que démontrer l’attachement qui continue à être porté par le public aux œuvres de Yacine, mais aussi à la personne qu’il a été». Dans son récit du milieu familial d’où est issu le dramaturge, Mme Kateb a affirmé que grâce aux contes qu’aimait à leur narrer leur mère, leurs soirées étaient pleines de rêves et d’imagination. «Nous nous transformions en un public assidu devant son interprétation. Elle était notre théâtre, et cela a beaucoup marqué Yacine. Chose qui marquera ces œuvres futures », se remémore-t-elle. Etait présente pour la même occasion Mme Mameria, cadre au ministère de la culture. Cette dernière procédera à un récit historique sur «les personnages qui ont été la source d’inspiration de l’auteur, tel les Kablouti». Il y a lieu de noter, par ailleurs, que les travaux du colloque se poursuivront aujourd’hui, avec un programme tout aussi riche en conférences débat. Une projection du film documentaire «Kateb Yacine, l’homme des certitudes, poète des opprimés», est aussi au menu, suivi d’une lecture théâtrale du texte de Kateb Yacine. La clôture de ce 2e colloque scientifique sur la vie et l’œuvre de Kateb Yacine sera marqué par une animation mutique autour du dramaturge. Précédé par un extrait d’œuvre orale de l’auteur, présenté par la troupe les compagnons de Nadjma de Kateb Yacine.

Le colloque de deux jours consacré à la vie et au patrimoine du grand écrivain Kateb Yacine, à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou a, par ailleurs, entraîné une large mobilisation du public local.           

la Dépêche de kabylie

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31