8E ÉDITION DU FESTIVAL DE LA CHANSON AMAZIGHE


En hommage à Ali Kheraz

hommage à Ali KherazLa 8e édition de cette manifestation s’est ouverte, avant-hier, à Béjaïa. Elle se clôturera le 30 du mois en cours.

C’est le dimanche soir à 20h30 au stade scolaire de la ville de Béjaïa qu’a été donné le coup d’envoi de la 8e édition du Festival de la chanson amazighe, dans une ambiance festive en présence des autorités locales et de diverses personnalités du monde des arts et de la culture. La cérémonie officielle d’ouverture de cette 8e édition, se tient en hommage à Ali Kheraz.. Ainsi, pour la 8e fois, le comité des fêtes de la ville de Béjaïa, sous l’égide de l’Assemblée populaire communale, poursuit son entreprise et entend par là même pérenniser la tradition en mettant, en l’espace d’une semaine, du 25 au 30 juillet 2010, tous les moyens possibles pour rendre agréables les soirées a Béjaïa rythmées et joyeuses. Adoptée, l’idée du festival de la chanson amazigh dans la ville de Bejaia a été reprise par l’APC en 1997, en accueillant la 1ère édition suivie par d’autres éditions, bien qu’en dents de scie, pour devenir un rendez-vous annuel à partir de 2007, l’année de la 5e édition. Depuis, le rendez-vous culturel et artistique prend forme et se concrétise sur le terrain en s’imposant sur l’agenda de l’activité communale à l’instar des autres programmes culturels et sportifs.

Le Festival de la chanson amazighe promet d’être riche en musique folklorique, moderne et chaâbi, durant cinq jours consécutifs au niveau du stade scolaire de la ville de Béjaïa, au Théâtre de verdure, sur l’esplanade de la Maison de la culture, place du 1er-Novembre (ex-place Gueydon) et autre espace de la Brise de mer. En somme, le festival qui avait comme objectif, la promotion de la chanson amazighe, a programmé un concours entre les différents chanteurs amateurs qui auront l’occasion de faire connaître leur talent. A cet effet, des prix, des récompenses et encouragements seront distribués aux trois lauréats de chaque genre musical, folklorique, moderne et chaâbi. Et comme joindre l’utile à l’agréable est la devise partagée par tous, ledit festival a aussi pour mission de rendre le séjour des estivants, ayant choisi la destination bougiotte, le plus agréable possible en leur offrant des plateaux de chants riches et variés chaque soir dans les différentes localités.

Pour la première soirée d’ouverture, le public présent a eu droit à un concert qui allie les différents styles de la musique amazighe dans ses styles kabyle, chaoui et tergui, une idée originale du comité des fêtes pour marquer symboliquement l’ouverture officielle.
C’est à la troupe Iteballene Ouguemoune d’ouvrir le bal de la soirée et du festival suivie par le groupe Mazal de Béjaïa, la troupe Azghal et Aghar «le bouclier» venue d’Ilizi, du chanteur Chaoui Jummy, et Udir Ouled Slimane, alternée et décorée par le ballet de Dance Ait Viga qui présentait les différentes danses berbères. Annoncé comme la star vedette, Rabah Asma a eu l’honneur de clôturer la première soirée dans une ambiance bon enfant. Au cours de cette soirée conviviale, Rabah Asma très ému, a refusé toute déclaration avant et après le gala prétextant un besoin de concentration avant de monter sur scène, et évoquant un problème de fatigue juste à la fin de la soirée. En somme, une attitude qui ne lui ressemble pas. Saïd Youcel, Yasmina, Chikh H’ssinou Fadeli plus connu sous le nom de H’ssinou Oued Ghir, Mohamed Hamadache, Bourai Hacene Zahir Meznad et autres chanteurs talentueux, Mokhtar Achouri, devraient se produire, hier, en soirée, comme l’ont si bien souligné les deux animateurs, Kamel Zirem et la comédienne Sofia Medjebar à la fin de la première soirée...

Qui est Ali Kheraz?
Il est des chansons qui sont de véritables classiques et surtout fredonnées à longueur de journée et reviennent à chaque fois dans les grandes cérémonies de mariages sans toutefois connaître leur maître ou plutôt leur filiation.
Ya khali Ya khali et autre Ya ezzine el ali font justement partis. Ce sont des oeuvres de Da Ali Kheraz enregistrée à la radio française dans les années 60 rendues mélodieuses grâce à la contribution du grand Amraoui Missoum Ali Kheraz est chanteur natif de Béjaïa qui a épousé l’art et la culture depuis son jeune âge. Il s’intéressa très tôt à la musique orientale du genre Mohamed Abdelwahab. En 1954, Ali Kheraz fera la connaissance à Alger de Chikh Nordine Belhanafi avant d’émigrer en 1959 en France, un voyage qui l’avait mis sur le chemin de Amraoui Missoum par qui Da Ali s’est introduit à Radio-France pour animer des émissions et interpréter des chansons kabyles avec le style opriental. Il commença ses tournées proprement dit à partir de 1964 avec Allaoua Zerouki, Akli Yahiathène et Dahmane El Harrachi. Agé de 73 an, Ali Kheraz est un artiste en retraite qui mène une vie très modeste.

L'Expression

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5