Commémoration du 139e anniversaire de l’insurrection de Cheikh Aheddad


Intenses activités à Seddouk et Béjaïa

Intenses activités à Seddouk et BéjaïaLe coup d’envoi de ces activités aussi riches que variées a été donné à partir du village de Seddouk-Oufella, où une cérémonie de recueillement et de dépôt de gerbes de fleurs sur le mausolée de cheikh Aheddad s’est déroulée en présence des autorités locales.

La commémoration du  139e anniversaire de l’insurrection de cheikh Aheddad, proclamée un certain 8 avril 1871 à la place du marché de Seddouk, a été marquée cette année par de nombreuses activités culturelles, artistiques et sportives qu’a organisées, comme à l’accoutumée, l’association des activités de jeunes portant le nom du même héros, en collaboration avec l’APC de Seddouk.
Les festivités commémoratives de cette date hautement historique, qui se sont étalées sur trois jours, les 8, 9 et 10 avril, ont été organisées simultanément à Seddouk et au chef-lieu de la wilaya, plus précisément à la maison de la Culture de Béjaïa.

Le coup d’envoi de ces activités aussi riches que variées a été donné à partir du village de Seddouk-Oufella, où une cérémonie de recueillement et de dépôt de gerbes de fleurs sur le mausolée de cheikh Aheddad s’est déroulée en présence des autorités locales.
Une exposition sur l’œuvre et la vie de cheikh Aheddad, la projection de films et documentaires, tels que Tanekra et le Retour des héros, un concours de dessin, un tournoi de pétanque, des représentations de pièces théâtrales et une conférence-débat animée par Ali Battache retraçant le parcours héroïque de cette figure charismatique sont autant d’activités organisées à Béjaïa et à Seddouk.

Afin de permettre une clôture en apothéose, les responsables de cette manifestation culturelle ont organisé, dans la soirée de samedi 10 avril, une exhibition de karaté-do avec le jeune entraîneur Tacheraft Zineddine, suivie d’un gala artistique à l’esplanade jouxtant le carrefour du centre-ville de Seddouk.Cette soirée musicale, jusqu’à une heure tardive de la nuit, a été animée par une kyrielle de chanteurs kabyles, dont le légendaire groupe des Abranis, Kamel Naali, Abbas Naït R’zine, Aldjia et le groupe Phénix. C’est toute la région des Ath Aïdel qui aura vibré, l’espace de quelques heures, sous les décibels de ce concert mémorable. Pour rappel, ce n’est qu’en 2009, le 2 juillet plus précisément, que les ossements de cheikh Aheddad et de son fils
cheikh Aziz ont été transférés de Constantine vers Seddouk-Oufella, son village natal.

Ainsi, le mausolée du chef spirituel de la tarika Rahmaniya et de l’insurrection de 1871 avec El-Mokrani aura finalement vu le jour à Seddouk-Oufella. Une manière d’exaucer son vœu d’être enterré dans sa région natale. À noter que cheikh Aheddad est mort en 1873 à l’âge de 93 ans, quelques jours seulement après sa détention par l’armée coloniale, suite à sa condamnation à cinq ans de prison par le tribunal de Constantine, où il fut inhumé sur décision des autorités françaises qui voulaient éloigner sa tombe de son fief pour éviter une autre révolte populaire en Kabylie.

LIBERTÉ

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3