La Maison de la culture de Béjaïa devait être baptisée


La promesse du wali tient-elle toujours ?

La Maison de la culture de Béjaïa devait être baptisée du nom de Taos Amrouche, l’écrivaine et chanteuse kabyle. C’est le wali de Béjaïa qui en avait fait la promesse lors d’une annonce qui remonte au début de l’année 2009. Une année est passée sans que le projet n’ait abouti. Ce qui a amené bon nombre de personnalités du monde culturel de la ville de Yemma Gouraya à s’interroger sur les raisons de ce retard et se demander si la promesse du wali tient toujours.

LIBERTÉ

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3